NAASTRAND - Janvier 2010

Hailz NAASTRAND ! Je te laisse le soins de te présenter aux lecteurs !

Hailz ! Je suis Myst, vocaliste du groupe et un des fondateurs du projet qui remonte maintenant à environ 5 ans.

1/ Vous venez de sortir un split CD en autoprod avec DARKENHÖLD. En êtes-vous satisfaits ? Qu'est ce qui a motivé l'association avec DARKENHÖLD ?

Pour l’instant, nous sommes satisfaits du rendu de ce split cd, nous avons passé beaucoup de temps sur sa réalisation, sachant que nous faisons tout nous-même, de l’enregistrement jusqu’au mixage avec nos propres moyens. Avec ce split, nous cherchons à préparer correctement le terrain pour nos prochaines productions, c’est pourquoi nous nous investissons aussi beaucoup sur sa promotion.  On peut considérer cela comme une seconde démo mais en plus professionnel. Le fait de coopérer avec un autre groupe permet de partager pas mal d’idées sur la façon de travailler et de procéder, de l’enregistrement jusqu’au pressage nous avons échangé notre expérience et notre point de vue sur les différentes étapes de la réalisation. L’association avec DARKENHÖLD s’est faite de façon naturelle et spontanée, je connaissais Aldebaran lorsqu’il était dans Artefact, et j’avais été conquis par « Sons of solstice », leur première production qui est pour moi la meilleure.  Par la suite, j’ai appris qu’Aldebaran  avait quitté ARTEFACT suite à une différence de point de vue artistique et musical, et qu’il repartait à zéro avec DARKENHÖLD, je me suis donc lancé et j’ai proposé ce projet qui a comblé mes espérances !

2/ Quelles sont les influences que vous admettez ? Est-ce que vous appréciez la scène de fin des années 90 particulièrement ou ma chronique est-elle à coté de la plaque ?

Sachant qu’on est cinq membres à part entière, tu te doutes qu’on a chacun nos propres influences, mais objectivement je pense que la scène scandinave de l’époque nous a le plus marqué avec des groupes comme EMPEROR, IMMORTAL, SATYRICON, MARDUK, DISSECTION. Ta chronique est donc très juste. Après, à titre personnel, je ne me cantonne pas à une période ou à un seul style de Black, je peux écouter du MOONBLOOD bien crade, enchaîner sur le dernier SAMAEL et finir sur du DRUKDH. Je pense qu’il y a du bon dans tous les dérivés de Black, même si il est devenu relativement complexe de s’en sortir avec toutes ces étiquettes que je n’affectionne guère.

3/ Votre demo Funeral Moon a-t-elle eu un bon retour ? J'ai vu que vous la mettiez en téléchargement libre sur votre site internet, est-ce que c'est une démarche qui se retrouvera pour d'autres travaux ?

Funeral Moon était notre première prod, globalement les retours étaient bons même si avec le recul, nous aurions dû faire certaines choses différemment. Nous manquions d’expérience et cruellement de moyens financiers, c’est pourquoi nous ne pouvions pas financer un pressage pro et que le format est un Cd-r artisanal limité à 150 exemplaires. Etant donné qu’il est Sold out, nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de proposer cette démo gratuitement pour promouvoir le split, de cette façon les auditeurs pourront, je l’espère, constater une certaine évolution entre ces deux périodes du groupe.

4/ NAASTRAND n'est pas un simple "projet" BM mais un groupe à part entière réalisant des concerts. Vous ressentez-vous comme un groupe de live, ou bien est-ce pour vous une expérience qui complète simplement le travail en studio ?

Pour moi, il s’agit de deux choses très différentes. Les aptitudes et les capacités sollicitées en live et en studio ne sont pas les mêmes. Par exemple, en studio nous cherchons à avoir un son travaillé et atmosphérique, alors qu’en live je dirais que l’intensité et la brutalité sont les principales émotions recherchées dans notre musique. C’est un peu comme deux univers antagonistes et indépendants, mais qui, au final, se révèlent être des expériences très enrichissantes qui te permettent de progresser en tant que musicien.

5/ Tous vos artworks sont l'œuvre de la graphiste Neve. Est-ce que c'est une collaboration que vous allez continuer ? Qu'est-ce qui vous plait dans ses réalisations ?

Effectivement, nous allons continuer de collaborer ensemble, il s’agit de ma copine ! C’est la personne la plus qualifiée pour créer visuellement ce que je veux exprimer lyriquement. De plus, elle a une vraie formation de graphiste puisqu’elle étudie les beaux-arts, plus précisément, les arts graphiques. Elle est donc très polyvalente, maîtrise beaucoup de techniques différentes et a un univers très personnel qui, lui aussi, évolue avec le temps. Pour le Split, elle s’est occupée de pratiquement tout le cd sauf les crédits et la pochette de DARKENHÖLD.

   

6/ En regardant l'artwork du split Wrath of The Serpent, on se doute que la photo n'a pas été prise dans votre Alsace natale, et un titre de la demo est en breton (Oberour Ar Maro). Est-ce que vous ressentez une attirance particulière pour la Bretagne ou est-ce que certains membres sont d'origine bretonne ?

C’est exact, j’aime énormément cette région que j’ai pu visiter lors d’un voyage. J’ai été frappé par les atmosphères qui règnent dans certains lieux comme la pointe du Raz ou la baie des Trépassés. Le folklore breton est aussi très riche et varié avec des légendes mystérieuses comme l’Ankou ou les Lavandières de la nuit qui ont su se transmettre de générations en générations.

7/ Votre nom est également porté par un autre groupe (du nord de la France) : est-ce que ça vous pose problème? Quelle est d'ailleurs l'origine de ce nom?


Pas vraiment ! Musicalement et idéologiquement, tout nous oppose puisqu’ils pratiquent une musique Folk teintée d’influence Black et Rac. Cela ne nous pose pas vraiment de problèmes étant donné que le risque de confusion est minime. NAASTRAND provient de la mythologie scandinave, c’est une forteresse gardée par des serpents géants qui déversent des flots de venins sur les êtres dénués d’honneur. Tu constateras que la symbolique du serpent est très présente chez nous !

8/ Quelles sont les thématiques que vous abordez dans votre musique ? On n'a pas l'impression que ça soit forcément par le "concept" que votre musique se caractérise... Est-ce que vous pensez que le BM doit être un art total ou seulement une musique ?

La haine, le chaos, l’occultisme sont les éléments qui reviennent le plus souvent dans mes paroles. Le concept que j’ai cherché à exprimer à travers le split est complexe, je traversais une période de transition dans ma vie, tout comme le groupe. Je pensais qu’il serait intéressant d’accentuer ce phénomène cyclique qui est caractérisé par les textes ainsi que par le cercle d’Ourouboros dans l’artwork qui représente la fin d’un cycle et le commencement d’un nouveau. En tant que musicien pour NAASTRAND, il est clair que j’attache une importance flagrante entre la musique, l’artwork, et les textes pour que l’ensemble soit le plus cohérent et le plus homogène possible. Sinon en simple auditeur, je dirais que la musique prime sur tout. Très souvent, les visuels sont baclés, les paroles sont clichées et traitent de sujets simplistes comme le Satanisme qui ne me correspond guère vu qu’à force d’être utilisé à outrance il est devenu plus que banal…

9/ Quels sont vos prochains projets/concerts ?


Emménager dans notre nouveau local pour pouvoir répéter davantage, faire quelques dates de concert en Suisse et en Allemagne, et surtout bosser dur pour maîtriser les titres de notre premier album qui est pratiquement totalement composé.

10/ Merci à toi, je te laisse, comme le veut la tradition, le mot de la fin.

Merci à toi et à PostChrist pour cet entretien, n’hésitez pas à consulter notre site internet www.naastrand.com pour les news.

Propos recueillis par Necrowarrior pour Postchrist.