BAISE MA HACHE - Janvier 2014

 

 

Dès leur première démo, les Savoyards de Baise Ma Hache (BMH) frappent juste : un BM racé, inspiré et maîtrisé, que seule notre scène hexagonale semble être capable d'engendrer. Et si la filiation avec notre Peste Noire national est assez flagrante, ils ne tombent pas dans la copie conforme. Cela laisse présager du bon pour la suite. C'est courant décembre / janvier que le groupe s'est prêté au jeu des questions-réponses, dont voici le résultat, pour votre plus grand bonheur :

1) Salut BMH ! Merci d'avoir accepté cette interview pour PostChrist. Histoire de rentrer dans le vif du sujet directement, il faut faire remarquer que votre patronyme est une référence au héros de comics Sláine mac Roth. Vous êtes fans de la série ?  

Et bien merci à toi pour l’intérêt que tu nous as porté. Nous sommes grands lecteurs de BD en particulier les éditions « soleil celtique ». En réalité nous galérions à trouver un nom qui reste en tête et qui ne fasse pas vu et revu comme la plupart des noms de groupe. Pour nous c’est plus un cri de guerre qu’un simple patronyme vide de sens.

2) Qu'est ce qui a motivé la naissance du groupe ? Vous mélangez tout un tas de références (j'y reviendrai plus en détails), on a déjà parlé du barbare celte, mais vous utilisez aussi des références régionalistes, nationalistes, vous évoquez la nature, l'Histoire, tout en jouant du Black Metal ! Qu'est ce qui relie et rend cohérent tout ça pour vous ?

Alors pour que ça soit plus clair, il faut savoir que nous ne sommes que deux dans le groupe. Etant frères, nous avions toujours voulu avoir un projet musical en commun sans réellement y travailler concrètement. L’année passée, à une soirée bien arrosée, on s’est mit à écrire un texte et à le poser sur un vieux riff de guitare sèche à la con. C’était absolument affreux et musicalement inaudible, mais l’idée de créer un groupe naquit ce soir là.

Pour ce qui est des références historiques, régionales et culturelles, c’est une suite logique. Nous avons choisi d’être honnête et de parler de choses concrètes, que nous connaissons et qui nous inspirent. Nous avons peu de références celtes si ce ne sont les Allobroges, et encore nous ne les citons que très peu. Mais dans l’ensemble nous avons choisi de marier la musique qui nous plaisait à des thèmes dans lesquels nous nous retrouvons.

3) Il faut être honnête, même si on peut sentir d'autres influences, à l'écoute de votre démo on pense très vite à Peste Noire, on a presque l'impression que vous reprenez des plans parfois. La pochette utilise d'ailleurs la même référence (les jeunesses Hitlériennes). Je me trompe ou ce groupe a une "légère" influence sur vous ?

Effectivement ce groupe a une « légère » influence sur nous. Sans se mentir, c’est un de nos groupes préférés de Black. Nous avons toujours composé la musique qui nous plaisait sans nous soucier de ce que les autres pouvaient penser. On a été surpris en bien de voir que notre musique était écoutée, mais à la base, elle n’était destinée qu’à nous deux et nos potes. Ce qui compte avant tout pour nous c’est de prendre du plaisir et tant pis pour le reste.

Combien d’autres milliers d’albums peigne culs, utilisent les mêmes codes que DARKTHRONE ou MAYHEM sans qu’on ne leur demande de se justifier ? Ce qui se passe avec nous, c’est que nous nous inspirons d’un groupe complètement barré et décalé par rapport au BM actuel. De plus, le fait de chanter en Français force aussi la comparaison. Pour les HJ de la pochette, on a juste cherché à exprimer notre position : nostalgique mais tournée vers l’avenir, ce qui est bien représenté par l’image des HJ.

4) Bon, si on creuse un peu, il n'y a pas que du KPN dans vos influences. Vous revendiquez d'ailleurs (ou votre label je ne sais plus) des influences MONARQUE / FORTERESSE. Personnellement je ne trouve pas ça si évident dans votre musique. Quitte à taper dans le québécois, j'aurais plus rapproché ça de NORDMEN ou BRUME D'AUTOMNE pour ce côté fier, "terroir" et mal produit. Ca vous parle ? La scène québécoise, vous en pensez quoi ?

Bon, pour ces influences c’est effectivement notre label qui nous a « collé cette étiquette ». Pour ce côté mal produit ce n’est pas du tout volontaire, c’est surtout que nous avons un matériel de merde et que nous faisons avec.

Etre fier de son terroir c’est vraiment quelque chose qui nous parle. Comment peut-on avancer sans fierté ? Qu’importent nos origines, nous avons tous un passé et une histoire magnifique. Il serait absurde de ne pas être fier de ce que nos peuples ont édifiés depuis des milliers d’années. Maintenant, la plupart des gens on tendance à mélanger beaucoup de choses et faire passer la fierté pour de la haine et l’amour d’un pays pour de l’extrémisme.  Nous ne sommes pas dans une démarche de politisation musicale, mais nous prônons nos valeurs et notre idéal… encourageons tous les peuples du monde à se souvenir de leur passé et à être fier de tout ce que leurs ancêtres leurs on légués. Le vrai racisme est de tourner le dos à son ethnie.

Pour en revenir à la scène Québécoise, c’est une scène qui nous a beaucoup inspirée avec des groupes comme CHASSE GALERIE, BRUME D'AUTOMNE, CATUVOLCUS, FORTERESSE et AKITSA.

5) Vous avez un sens du riff assez prononcé, c'est appréciable, certains sont même très prenants (sur "Edelweiss Noire" ou "Les Hérétiques"), pas loin de certaines formations des pays de l'Est, à la LUTOMYSL par exemple. Que représente cette scène pour vous ? 

C’est assez surprenant que tu nous parles de cette scène parce que vraiment, nous ne connaissons pas grande chose d’elle. Quelques noms nous parlent mais au-delà de ça nous ne nous y sommes pas vraiment intéressé (à tort certainement).

6) "Fidèle à ses origines" comme le dit le titre. Quelles sont-elles justement ? Quelles sont vos racines, vos valeurs, vous vous revendiquez d'un courant de pensée en particulier ? "Metal Noir Sapaudiae", laisse à penser que vous êtres d'abord savoyard avant d'être français, mais je me trompe peut-être.

Nous avons été élevé dans une famille très proche de la nature, de la terre et des valeurs d’antan. Nos racines sont avant tout Européennes mais effectivement Savoyarde du fait que la Savoie reste notre terre natale.

Pour un courant de pensée c’est assez difficile à expliquer... Une sorte de nihilisme, bien pessimiste mais avec l’espoir de ne plus l’être. Nous ne considérons pas le nihilisme comme l'envie d'anéantissement de notre monde mais plutôt comme une constatation. "Le nihiliste n'est pas celui qui ne croit à rien, mais celui qui ne croit pas à ce qui est" disait Camus et c'est justement ça que nous voulons exprimer. Nous ne croyons pas en ce que la société actuelle a à nous offrir. Nous avons donc espoir que cela change. Nietzsche a dit "Les valeurs les plus basses, nihilistes, règnent sous les noms les plus sacrés."

7) Vous avez incorporé un poème de Robert Brasillach, au cas où certains n'auraient toujours pas compris. C'est plus pour le poème ou pour l'homme ? Vous avez d'autres références littéraires dans le genre ?

Il faut mettre les choses au clair, c’est avant tout pour le poème qui reflète bien notre société actuelle, l’état dans lequel elle se trouve, le regard désabusé que l’on porte sur elle et le fait qu’il colle parfaitement au thème de l’album que l’on a choisi de l’incorporer à l’interlude.

Pour ce qui est des références on en a pas mal en fin de compte. Par exemple dans "Edelweiss noire" on fait une référence au Chant des Allobroges (Hymne Savoyard), on a aussi utilisé un autre titre de Brasillach  pour "Noël en taule".

8) Ca me permet d'enchainer sur une question plus large : les revendications identitaires dans le BM, ça ne date pas d'hier, quel sens donnez-vous à cette mouvance ? Des groupes à citer en référence de votre côté ? 

Oui nous avons forcément une revendication identitaire dans nos paroles, qui annoncent surtout une mort progressive de nos cultures et de nos traditions appelant au réveil des peuples. Du côté des groupes on ne s’est pas trop inspiré d’idées concrètes. Nos références sont plus basées sur des concepts philosophiques comme par exemple Nietzsche et son nihilisme, Camus, Ezra Pound et bien d’autres.

9) Beaucoup de courants de pensées traversent la musique Black Metal, on a déjà parlé des mouvances identitaires, mais on trouve aussi des thèmes comme le satanisme, l'occultisme ou le paganisme, des thèmes de plus en plus galvaudés et souvent mal compris d'ailleurs. Vous avez un avis là-dessus ?

Le Black Metal est pourrit par une poignée d’élitistes adepte de la branlette intellectuelle sans vie sociale et sans raison d’être. Le gros problème de ces mouvances c’est qu’elles restent finalement dans le fictif... Ils ne sont pas honnêtes en nous parlant que de batailles, de guerriers, de Satan, de vikings et autres conneries sans noms qu'ils ne connaissent pas et ne connaitront jamais. Surtout que quand tu vois leur vie à côté de la scène... Tout ça c’est que de l’image, du show mais derrière, il n’y a rien. On est plus en Norvège dans les années 80 ou l’on ne connaissait rien de la mort, ou tout était censuré et ou ces thèmes étaient une forme de rébellion par la provocation. Les gens qui continuent à propager ce genre d’idées sont des abrutis qui n’ont rien compris à la signification de ce mouvement. Nous vivons pour notre idéal, le Black Metal est juste une manière d’extérioriser nos idées.

Nous pensons que la musique est un art très personnel qui se doit d’être vécu, exprimant nos émotions, nos idées et notre haine envers ce qui nous semble être injuste, et il ne peut pas se mêler uniquement à de la fiction. 

10) On arrive aux questions plus légères. Avec un nom bien franco-français et une démarche clairement identitaire, vous avez réussi à vous retrouver en partenariat avec deux labels ibériques (Sword Productions est portugais et Blood and Soil Prod est espagnol), c'est quoi ce délire ? Personne ne veut de vous en France ou quoi ?

Ben, comme on l’a dit plus tôt, à la base nous ne pensions même pas sortir nos compos physiquement, ni sur tape ni en CD donc nous n’avons même pas cherché à trouver de label. Il se trouve que ce sont ces labels qui nous ont contactés en nous proposant de produire 300 tapes, on a accepté.

 

11) Ça fait longtemps que vous êtes dans le Metal ? C'est quoi votre parcours, vos classiques ? 

Nous avons été bercés entre les Spice girls, Billy Crawford et les marches du IIIème Reich, ça a donné du B.M.H.

12) Parlons un peu de la scène française, que pensez-vous de ce BM "terroir" qui se développe dans le sillon de KPN depuis un certain temps ? Je pense à des groupes comme AUTARCIE, SALE FREUX, plus récemment MORTEFOUTRE, etc.

C’est vraiment de la bonne came. Ça donne un souffle nouveau au BM et permet d’explorer de nouveaux horizons musicaux. Ils ont une vision du Black quand même plus moderne et plus française que la plupart des groupes actuels, ce qui au final ne peut être que bien.

13) La scène BM en général, ça s'essoufle, ou il faut juste fouiller un peu plus ? Vous suivez un peu l'actualité BM ? En 2013 vous retenez quoi par exemple ?

Ce n’est pas tant qu’elle s’essouffle mais surtout qu’elle est majoritairement peuplée de cons élitistes aillant un avis sur tout et rabaissant les autres à l’état de merdes. Ca fait chier ! Pour donner un exemple concret, on nous critique énormément vis à vis de nos influence KPN, mais au-delà de ça, il n’y a plus aucun groupe actuel vraiment innovateur s’inspirant d’aucun autre groupe. Si ces élitistes s’ouvraient un peu plus à d’autres styles que le Black Metal et fermaient un peu plus leurs gueules, on aurait droit à des choses vraiment innovatrices ! Mais de nouveau, le BM reste un milieu très sectaire et fermé (dans le mauvais sens du terme) vis-à-vis d’autres genres tout aussi puissants.

Après on ne suit pas vraiment l’actualité du BM avec assiduité. On est au courant des nouveaux albums qui sortent mais sans plus, on n’est pas à la recherche du dernier scoop du milieu. Donc difficile d'en parler concrètement. 

14) Vous avez déjà joué en live ? Si oui, c'est quelque chose d'important pour vous ?

Non, pas pour le moment, on attend d’être vraiment prêt autant du point de vue de la formation que des compositions. 

15) Dans un avenir proche, quelles sont les choses de prévue pour BMH ? Une version CD de votre démo est en préparation si je ne me trompe pas, et ensuite ?

Oui comme tu dis, on se fait produire 300 digipacks pour janvier / février d’Ab origine fidelis. Pour la suite on a déjà commencé à composer un deuxième album. Cette fois-ci on aimerait prendre notre temps et bosser plus en détail le son et surtout les compos.  Nous avons aussi un split de prévu avec un groupe français dont nous tairons le nom pour le moment. Ce qui est certain, c'est que notre prochain opus aura beaucoup plus une empreinte personnelle.

16) Notre entretien touche à sa fin, comme le veux la tradition je vous laisse le dernier mot. Encore merci.

Nous aimerions remercier Amy de Helheim PaganArt, le cubi des Vieux Papes et nos amis sudiste de Gautblut pour leur soutien alcolico-régionaliste ! 

 

Merci à toi pour ton intérêt !

 

Propos recueillis par Blaise pour Postchrist.