YGG

Ygg

Titres en ukrainien, nom étrange, ambiance slave et Nature typique, non nous ne sommes pas en présence du dernier DRUDKH mais d'un nouveau groupe né cette année : YGG. Les membres de ce groupe ne sont cependant pas nés de la dernière pluie, deux d'entre eux ont officié dans NOKTURNAL MORTUM.

Musicalement, on est vraiment à la frontière entre DRUDKH, HATE FOREST, DARKESTRAH, WALKNUT, voire NOKTURNALMORTUM, un peu plus des premiers que du dernier, mais avec plus d'implication dans les claviers et les samples. Bref, sur un terrain où les amateurs de la scène pagan bm actuelle sont plus qu'à l'aise. Et ils le seront sans aucun doute à l'écoute de cet album, car tous les éléments du genre sont là et faits plutôt avec talent. Au sein de morceaux relativement longs (en moyenne entre 9 et 12 minutes), se développe sur plus d'une heure, une musique bien typée, avec des riffs cycliques et de nombreux samples (et l'utilisation de gimbarde, ex : 4e morceau) plutôt pertinents pour accompagner des structures musicales plutôt simples mais maîtrisées. En effet, malgré la longueur des morceaux et le style, le groupe évite sciemment la redondance (hormis dans le dernier morceau qui se cantonne à une mélodie finalement un peu saoûlante). Ajoutons que d'un morceau à l'autre il y a un certain souci de variété : un 5e morceau plus édulcoré et classique dans la veine metal suit un autre bien plus asiatique dans l'âme. Globalement, chaque morceau tourne donc autour d'une ou de deux principales mélodies, quelques riffs moteurs, souvent de qualité suffisante (mais améliorables) pour être pertinents, et dans un rythme globalement mid-tempo (avec quelques pointes, ex : dans le 3e morceau).Bref, tout est plutôt bien, même très bien. Le bémol, car il y en a un, provient d'une inspiration dans l'ensemble un peu légère. Certes, les compos sont souvent très intéressantes, mais manquent un peu de piment, de quelques mélodies vraiment marquantes comme c'était le cas par exemple dans le premier album de DRUDKH, ce qui aurait comme effet de rendre cet album réellement très bon, voire excellent. A défaut, Ygg (album éponyme) s'enferme dans un style aujourd'hui assez classique, sans arriver à se démarquer véritablement des autres ténors du barreau. La voix, très classique, ne présente aucun intérêt particulier, mais s'intègre bien dans la musique et au style. On ne pourrait donc s'appuyer dessus pour discréditer la musique...

L'ambiance dans l'ensemble est de qualité, rendant bien le concept à la fois slave et dédié à la Nature. A l'image de l'introduction instrumentale, l'atmosphère est présente du début à la fin de l'album et rend honneur au groupe bien plus que le visuel de l'album. Celui-ci est en effet trop simpliste et peu travaillé. On aurait été en droit d'attendre quelque chose d'un peu plus à la hauteur de la pochette qui n'est pas si mal que ça au final, mais ce n'est pas le cas.

Pour les fans de DRUDKH, surtout de la vieille époque, avec une petite dose d'ouverture musicale qui ne devrait pas choquer la grande majorité des fans du genre. Un album qui va assurément plaire !

par Baalberith, le 08/09/2011

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

AFSKY - SorgLOTH - ApocrypheSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnPLANETSHINE - Way to NowhereSALE FREUX - VindilisRUNESPELL - Unhallowed Blood OathPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceAN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN - The Long GoodbyeMACABRE OMEN - The Ancient Returns

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesAGALLOCH - The MantleTHY SERPENT - Forests Of WitcheryTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsTHE CALL - The CallPAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverCEREMONIAL EMBRACE - OblivionEVOHE - Tellus MaterCATAMENIA - Location : Cold

Autres chroniques