YE OLDE RELIC

The Seasons

YE OLDE RELIC sort de nulle part. Des membres inconnus, pas de label ; juste un myspace et un album téléchargeable sur celui-ci, même pas de support physique. Actif depuis 2006, le groupe est toujours resté dans l'ombre, sans volonté apparente d'en sortir.

Mais c'est bien connu, le succès ne fait pas le talent (et inversement). Et cette bête atypique qu'est The Seasons en renferme beaucoup, du talent.

L'étiquette black/folk que se donne le groupe est très réductive. Cet album des compères américains est une sorte de melting-pot de plein de styles de metal qui se seraient réunis, le tout se détachant de tous clichés et barrières dans un second degré apparent. Et croyez-moi, le résultat est plus que convaincant.

Le concept de cet album est pourtant assez casse-gueule : les saisons. Une chanson pour chaque mois. Ce n'est pas le summum de l'originalité, et beaucoup de groupes s'y sont essayés, pour au final sortir un album banal. C'est cet outsider qui au final s'en tire le mieux. Chaque chanson colle parfaitement à l'ambiance du mois qu'elle représente. On aura donc droit à un « March » tout en mélancolie, avec cette intro au piano majestueuse ; un « April » qui montre les premiers rayons de soleil avec ce black pagan à la fois guilleret et empreint de mélancolie ; un « October » représenté par un black metal froid et efficace ; un « July » décontracté et joyeux. YE OLDE RELIC a parfaitement su capter l'essence de chaque mois pour la retranscrire dans ce joyau de l'underground.

Le groupe maîtrise à merveille les leads ; à l'instar des groupes de pagan/folk ridicule qui pullulent, ici l'aspect niaiseux est plutôt second degré, et la musique est assez sophistiquée. On a droit à des riffs de tueur, du black metal épique évoquant les maîtres du genre, avec un « May » qui n'est pas sans rappeler un TAAKE en grande forme ; ou encore du black mélodique, avec la superbe « December » par exemple, faisant notamment penser aux maîtres de l'école finlandaise (SATANIC WARMASTER au hasard) qui se seraient mis au pagan.  De nombreuses parties acoustiques également, avec notamment l'excellente « November » ; une rythmique à la guitare acoustique, une basse au rôle primordial et excellemment réussi, la batterie tout en feeling et un clavier faisant office tour à tour de nappes, de piano et d'accordéon ; le tout joué dans la mélancolie. Un petit bémol cependant, la voix de femme qu'on retrouve assez régulièrement peut vite énerver.

En parlant de voix, le chanteur principal alterne chant black haineux et chant death caverneux. L'album est agrémenté de nombreuses voix décalées, telles des chants en pseudo-allemand ou des cris douteux ; je vous l'ai dit, YE OLDE RELIC arrive à allier second degré et black metal, ce qui est quand même un petit exploit.

Ce The Seasons est une grande réussite, et on ne s'ennuie jamais durant les 80 minutes (!) que dure cet opus. C'est vraiment dommage que le groupe n'ai pas trouvé (ou cherché ?) de label pour faire un support physique ; en espérant que le prochain ne soit pas disponible qu'en téléchargement !

par Jankowitch, le 29/10/2010

D'autres albums de Black Metal pagan recommandés

AASKEREIA - Dort, wo das alte Böse ruhtBATHORY - Blood Fire DeathHEIMDALLS WACHT - Westfälischer SchlachtenlärmWINTERFYLLETH - The Mercian Sphere WINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphWINTERFYLLETH - The Divination of Antiquity WINTERFYLLETH - The Dark HereafterHEIMDALLS WACHT - Der Untergang der alten Welt HEIMDALLS WACHT - Ut de graute olle Tied - Deel INACHTFALKE - Wotan's ReturnHEIMDALLS WACHT - Nichtorte....oder die Geistreise des RunenschamanenALDA - :Tahoma:

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - Kadath

Autres chroniques