WOLD

Freermasonry

 Et revoilà un album de WOLD, groupe dont je disais le plus grand bien en 2008 lorsque Stratification était venu violer mon conduit auditif. 4 ans ont passé, et je n'ai pas chroniqué le Working Together For Our Privacy de 2010 bien que je me le sois bien évidemment procuré à sa sortie. La raison est bien simple, composé uniquement de trois titres de 10mn il ne m'inspirait pas grand-chose. Je le considère toujours comme un petit casse-dalle moins important que les autres albums.

 La preuve que cet album était à part vient d'arriver avec un Freermasonry frôlant l'heure de musique. On y retrouve 9 titres - dont une introduction de moins de 2 minutes - qui ont des durées très variables, entre 2.33 et 12mn. Mais qu'ils soient longs ou courts, ils sont toujours aussi possédés que dans le passé. WOLD a créé un son, une empreinte personnelle inimitable qui en fait un groupe à part, toujours aussi admiré ou haï.

 Parce qu'il faut préciser pour ceux qui ne connaîtraient pas les Canadiens que WOLD est loin d'être ordinaire. Il est classé comme du Noise black metal, mais attention, il ne faut pas passer son chemin devant ce mot rebutant de «noise». Moi-même ne suis absolument pas amateur de ce style, et pourtant je suis happé par les ambiances du groupe. Au premier abord les titres ne sont composés que de sons électroniques répétés, torturés, maltraités et dérangeants mais on se rend compte au prix d'un effort d'écoute (de vraie écoute !) que c'est structuré et imposant. Il y a en fait une mélodie originelle, et je ne serais pas étonné que le groupe commence par enregistrer des morceaux de black old-school de façon organique, sans apport de machines. Mais une fois l'enregistrement terminé, ils le sabotent, l'écrasent, le tordent dans tous les sens volontairement avec des bruits électroniques crispants et oppressants pour obtenir ces murs de sons horribles qui obligent de tendre l'oreille pour retrouver la base. Il en est de même avec les vocaux qui sont volontairement salis pour devenir des râles criards, à la limite du supportable. C'est aussi le cas du livret qui présente des paysages difficiles à dicerner car ils ont été embrumés pour devenir flous.

 Et c'est là que WOLD est exceptionnel, car tous ces termes à-priori négatifs (dérangeant, sabotage, crispant...) sont des qualités au service d'un plaisir malsain. C'est comme trouver un corps de femme en charpie, puant le foutre, mais qui aurait gardé suffisamment de traits préservés pour laisser distinguer sa beauté perdue.

 Cette description est celle que j'ai ressentie à la découverte du black et WOLD me fait retrouver ces sensations d'inconnu, de découverte face à des couvertures de sons. Alors c'est évident, WOLD est à classer dans la sphère BM. Et même bien devant, parmi ceux qui ne copient pas une musique, mais un esprit...

 Pour ceux qui connaissaient déjà WOLD, il se peut qu'ils aient une impession de lassitude ou de redite. Pourtant les morceaux sont du calibre de Stratification et toutes les écoutes ont été un calvaire délicieux. Je suis donc encore conquis.

http://www.myspace.com/woldsongs

par Sakrifiss, le 06/03/2012

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

NAGELFAR - SrontgorrthABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintENSLAVED - RuunENSLAVED - Axioma Ethica OdiniBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)THE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew THE RUINS OF BEVERAST - Foulest Semen Of A Sheltered EliteLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLEVIATHAN (USA) - Massive Conspiracy Against All LifeLURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceSIGH - Scenario IV : Dread DreamsSIGH - Imaginary Sonicscape

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismDUX - VintrasNEHËMAH - Light Of A Dead StarALGHAZANTH - Wreath of ThevetatORANSSI PAZUZU - VärähtelijäNYSEIUS - De Divinatione DaemonumARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Les Stigmates d'HécateDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreALGHAZANTH - Vinum Intus SLAEGT - Beautiful and Damned

Autres chroniques