WODENSTHRONE

Loss

 Jeune groupe britannique né en 2006, WODENSTHRONE possède deux splits seulement avant de sortir ce premier album en 2009. Celui-ci n'a rien d'extraordinaire en apparence, ni dans le rendu des compos ni dans l'ambiance, mais tire globalement son épingle du jeu par une réalisation et une efficacité à peu près crédibles...

...à commencer par le visuel. Il est bien agréable d'avoir dans les mains un visuel vraiment bien fichu ! Trop souvent on se plaint que les groupes n'y prêtent qu'une importance secondaire ou, volontairement, le dégrade pour se donner un genre. Ici, au contraire, la pochette et l'intérieur du livret honorent une ambiance Nature et païenne bien réussie avec de belles photos retouchées agrémentées de symboles runiques et de textures de bois, ainsi que des tons jaunâtres homogénéisant le tout.  L'ensemble a donc été pensé et élaboré pour rendre crédible le concept, ce qui est tout à leur honneur. A ce concept on peut aussi plébisciter l'ambiance qui est également assez bien réussie. C'est vrai que le style du Black Metal atmosphérique que joue WODENSTHRONE ici est un atout précieux...

Musicalement en effet, durant près de 70 minutes (un autre bon point !), les Britanniques distillent un bm sans fioritures, où les structures assez simples et limpides, sont baignées de nappes de claviers presqu'omniprésentes et de quelques ajouts de guitare sèche ou de flûtes. Classique, mais toujours bien sympa quand c'est bien fichu, ce qui est plutôt le cas ici, en tout cas sur plusieurs passages. On n'est pas sans penser à toute une tripotée de groupes du même genre, à commencer par KATAXU ou EVILFEAST, à la nuance près que les claviers n'anéantissent pas vraiment le reste comme c'est le cas pour ces deux groupes. Ce serait donc un bon point ma foi s'il ne manquait pas (presque cruellement) à ce groupe d'impact, d'inspiration. Surtout sur plus d'une heure de musique, on a parfois l'impression que ça tourne un peu en rond. Pourquoi n'y a-t-il pas plus de passages comme celui intervenant vers le 2e tiers du 4e morceau, c'est-à-dire de morceaux dans lesquels les guitares imposent quelques riffs qui surnagent dans cet ensemble assez compact ? Pourquoi le morceau 7 qui est plus dans la veine d'un bm pagan n'est-il pas plus développé dans son style au cours de ce long album ? De même, il est bien regrettable que la voix ne soit pas plus percutante et incisive. Celle qui a été choisie ici n'est vraiment pas adaptée au Black Metal en général, et surtout au Black Metal atmo, devenant à certains moments vraiment pénible (ex : 5e morceau).

Un album de bm atmo Nature et pagan à peine intéressant, un peu dans la veine de WINTERFYLLETH en moins bien. Il ne plaira qu'aux fans du genre uniquement, car il manque de mélodies bien marquantes et pour certains d'une personnalité ou d'originalité.

par Baalberith, le 05/12/2011

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ZGARD - ContemplationASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .SETH - By Fire, Power Shall Be...LUNAR AURORA - Ars MoriendiANTI - The Insignificance Of LifeFEN - The Malediction FieldsDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùMELENCOLIAM - O Infinito Vale Da EscuridãoWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainEMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaTHY LIGHT - Suici.De.pression

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCATAMENIA - Location : ColdMOONSORROW - VerisäkeetMOONSORROW - Jumalten aikaBURZUM - Hvis Lyset Tar OssDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesTHY SERPENT - Forests Of WitcheryAGALLOCH - The MantleNARGAROTH - Jahreszeiten

Autres chroniques