WINTER FUNERAL / ARKHA SVA

Mikalp Khis Bia Ozongon

Je le dis tout net, jusqu’à récemment, je n’éprouvais qu’un intérêt extrêmement limité envers les splits. Soit je les trouvais trop courts pour les écouter fréquemment, soit je les considérais comme des amuse-gueule entre deux albums. Et puis en 2008, je me suis retrouvé avec de vrais perles telles que ARYAN ART / FUROR ou AUSTERE / ISOLATION qui faisaient plus offices de 2 en 1 que de gadgets.

Ce n’est qu’une des raisons qui m’a poussé à acquérir celui-ci. La principale étant l’affiche de rêve qu’il nous propose : WINTER FUNERAL, groupe français censé être enterré, et les Japonais de ARKHA SVA, l’une des meilleures surprises de ces deux dernières années.

Je passe tout de suite sur les points négatifs. Il y a trop peu d’exemplaires (300 CD), et la durée est beaucoup trop courte (3 titres, 19 minutes). Et c’est tout ! Après, tout est énorme.

Déjà les textes et le chant sur WINTER FUNERAL sont aussi effectués par le crieur d’ARKHA SVA, sans que cela ne lui fasse perdre son identité. On se trouve avec deux groupes distincts malgré ce point commun puisque WINTER FUNERAL est bien plus mélodique et ordonné que nos fous nippons. Le Français nous sert un unique morceau de plus de 8 minutes qui débute avec des chœurs religieux sur lesquels vient finalement se superposer un long cri torturé. Ensuite, la machine est lancée et les riffs se font mélancoliques, soutenus par une batterie en retrait assez violente. C’est du pur Black Metal à la française, excellent, et le contraire aurait été étonnant vu que c’est un projet de Hylgaryss (SACRIFICIA MORTUORUM, KRISTALLNACHT, DARK SANCTUARY ( !!!)).

ARKHA SVA poursuit sur sa lancée et il est décidemment de très très loin dans le haut du panier. Toujours aussi inspiré par les Légions Noires, il n’en a pas moins une identité propre et nous assène deux titres de 5 minutes d’une tension malsaine exemplaire. Ce sont des explosions de sons orgasmiques qui triturent la cervelle et la réduisent en bouillie infâme (rien que ça, si, si !). Les musiciens ne se reposent pas sur un riff, mais font vivre un morceau en l’agrémentant d’accélérations, de ralentissements, de bifurcations violentes, de temporisations… La routine ne s’installe jamais. Et puis on a toujours ces vocaux qui viennent trifouiller dans les aigus et rendent les morceaux cultes.

Un split à côté duquel on ne peut pas passer, et qui est déjà difficile à trouver.

par Sakrifiss, le 20/04/2009

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

CATAPLEXY - ...Lunar Eclipse, Chaos To The Ruin...SA MEUTE - 50 contre 1DARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkySAD - Abandoned and ForgottenMONARQUE - Ad NauseamAMYSTERY - All Hail the CultGRAUPEL - Am Pranger...TORMENTOR - Anno DominiDARK TRIBE - Archaic VisionsSUPPLICIUM - Atrae PoenaeMOURNING FOREST - Au Cœur de l'Ombre CENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra Omnes

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionFUNERAL MIST - SalvationDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderWARLOGHE - Womb Of PestilenceTSJUDER - Desert Northern HellBEHEXEN - By The Blessing Of Satan

Autres chroniques