WATAIN

Lawless Darkness

 Personne n’a pu passer à côté de la sortie de ce 4ème véritable album des Suédois formés en 1998. La presse internationale en a beaucoup parlé, et les réactions ont été particulièrement positives dans la plupart. On nous fait croire un peu partout que WATAIN sort l'un des albums de l'année.
 Malheureusement ça ressemble plus à du matraquage qu'à autre chose. Un travail de com' primaire doublé d'interviews "chocs" qui ne trompent pas. On a des projets pour WATAIN, et il va falloir qu'ils soient atteints. Remarquez, c'est déjà chose faite puisque le single intégré dans un magazine est devenu disque d'or grâce à cette collaboration. MA-TRA-QUAGE !

 Bon, restons raisonné, un matraquage peut être fait pour un album de qualité, et alors on accepte, on pardonne. Mais le problème, c'est que le discours est loin du produit proposé. On nous promettait du puissant, du malsain, du dévastateur ,du retour aux sources. On parlait de black metal « evil » comme il aurait dû le rester et surtout « loin de ce que d’autres infidèles faisaient subir au BM actuellement avec leur soupe indigeste ».
 Or, ce Lawless Darkness n’a pas ce visage-là. Il est facile d’accès, avec une grosse prod et des compositions travaillées et peaufinées. Il n’est pas avare en mélodies et tout est bien agencé. Bref, il est bien plus propre que prévu, bien moins haineux et agressif. On se demande alors à quel groupe il se comparait pour annoncer la terreur sur Terre... Eh bien, les groupes fustigés s’avèrent être DIMMU BORGIR ou autres KEEP OF KALESSIN... On comprend mieux. Finalement WATAIN est aussi crédible dans le rôle du méchant que Mathieu Amalric dans un film de James Bond...
 Oh, ce n'est pas bien grave au fond. Tant que la musique est bonne... Ah oui, mince, elle est convenue et devient vite chiante. Les morceaux trainent et, si on apprécie la maîtrise globale et le bon équilibre entre compos old school / prod' de grosse qualité, on rentre vite dans un monde "pépère tranquille" pour 73mn sans grande personnalité et sans surprise. Et étonnamment, c’est le morceau le plus long, « Waters of Ain » et ses 15mn qui accroche le plus. Il est bien mené, avec de superbes changements de rythme. Il a l’effet sadique de renforcer l’impression que les 9 morceaux précédents n'étaient pas des perles. 

 Bref, c’est un album ronflant et blingbling qui ne mérite pas de faire un tel foin. Bien pour commencer dans le BM vilain ou quand on a envie de  « BM avec des gros sabots »...
http://www.myspace.com/watainofficial

par Sakrifiss, le 09/09/2010

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

ARCKANUM - ÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞGORGOROTH - Under the Sign of HellDARKTHRONE - Sardonic WrathDARKTHRONE - The Cult Is AliveDARKTHRONE - Transilvanian HungerDARKTHRONE - Under a Funeral MoonDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyBATHORY - Under the Sign of the Black MarkNYSEIUS - De Divinatione DaemonumCRAFT - VoidMORRIGAN - CeltsBILSKIRNIR - Wotan Redivivus

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

MARDUK - WormwoodDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanGORGOROTH - Under the Sign of HellABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintDARKTHRONE - Under a Funeral MoonTSJUDER - Desert Northern HellTSJUDER - Legion HelveteMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of Blood

Autres chroniques