VIOLET COLD

Desperate Dreams

Oui, le nom du groupe prête à sourire et on sent l’origine non black metal du groupe, oui le pays d’origine fait hausser les yeux (je crois que ça doit être le premier groupe azerbaïdjanais que j’écoute), mais à part cela… Desperate Dreams n’est pas le premier album du groupe, pardon du one-man-band, celui-ci a sorti jusqu’alors 1 album, 4 EPs et une grosse quantité de singles.

Musicalement, on a affaire ici à un Black tout à fait électronique (mais dans une approche clairement atmosphérique) avec des intonations trance, ponctuellement (il suffit d’écouter le début du 2e morceau), qui ne sont pas sans rappeler le Pillars de MESARTHIM, voire le 1er album de GERM. Mais au contraire des australiens, VIOLET COLD s’oriente dans un style au son très clair et au rythme rapide, puissant. Car si les mélodies sont marquées et les atmosphères présentes, si l’aspect shoegaze n’est pas absent, la musique est plutôt énergique avec quelques passages bien rapides.

Les structures musicales restent simples et efficaces, le sieur ne fait pas dans l’avant-gardisme travaillé, tournant autour d’un fil mélodique principal qui n’est pas si évident que cela, car bien noyé dans les instrumentales. Il en ressort un Black, certes original mais inspiré et cohérent, servi par une voix Black tout à fait judicieuse où les passages notables sont assez nombreux et doivent parfois à l'influence de J.-M. Jarre. Tout cela est si bien distillé et arrangé, que les influences n'empêchent en rien une musique finalement assez personnelle.

Ne cherchez pas un produit élaboré sur le plan matériel : ce n’est qu’un simple digipack en diptyque, tout blanc à l’extérieur et noir à l’intérieur (pardon, il s’agit d’un fond cosmique). Cela n’est pas très grave au regard du concept complètement absent de cette album, mais bon, quand même. En revanche, les atmosphères sont bien présentes et enveloppent agréablement l’auditeur. Certains y verront peut-être un fond cosmique ou quelque chose de plus introspectif, je ne sais pas…

Un très bon album, qui aurait pu être excellent avec un effort un peu plus soutenu sur le rendu des mélodies, mais surtout avec une dizaine de minutes en plus, car l’album ne fait que 32 bonnes minutes !


par Baalberith, le 26/12/2016

D'autres albums de Black Metal electronique-industriel recommandés

MESARTHIM - PillarsMESARTHIM - IsolateGERM - WishSAMAEL - Reign Of Light

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

DEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanSOLEFALD - The Linear ScaffoldSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, DvcoMURMUÜRE - MurmuüreSIGH - Imaginary SonicscapeMISOGI - Tofotukami WemitamafeGERM - WishJANVS - VegaALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryCIRRHUS - Cirrhus

Autres chroniques