VIETAH

Smalisty Zah

Après un premier album vraiment prometteur, le Biélorusse Antarctis revient avec un deuxième album qui reste dans un style très similaire au premier album : toujours ce côté assez Burzumesque avec les nappes de clavier et les riffs redondants.

En effet, rien de bien neuf dans la musique de VIETAH, à l'image du premier long morceau de plus de 12 minutes, les fans du genre vont apprécier. On retrouve tous les clichés du BM atmo et dépressif, entre BURZUM et STERBEND, mais avec ni le talent (très relatif pour moi, mais bon) du premier et l'ambiance du second. Car là où ça change au final, c'est au niveau de l'inspiration. On se souvient que sur le premier album, certains passages étaient rudement bien fichus et inspirés avec des mélodies prenantes et globalement une ambiance pertinente. On a un peu l'impression que la magie s'est envolée sur ce deuxième album, comme si le sieur Antarctis avait donné tout ce qu'il avait et persistait cependant à continuer l'aventure (comme beaucoup de groupes le font en fait !). Alors il reste bien quelques passages intéressants comme sur le premier et le troisième morceaux grâce à cette façon de riffer que VIETAH affectionne tout particulièrement : le riff redondant commence, puis est accompagné successivement par les claviers puis la batterie qui vient rythmer le tout. Et ça dure ainsi une bonne minute jusqu'au break. Alors oui, c'est efficace et sympa, mais ça ne fait pas un album hélas, surtout quand (inévitablement) la routine musicale finit par s'installer au bout de quelques minutes. Par contre, il a su conserver cette sale manie du morceau unique de semi-ambiant comme sur le premier album et que certains groupes osent utiliser en estimant générer une quelconque ambiance (ratée). On pense évidemment à AUSTERE. Une minute ou deux ça peut encore passer, mais près de 7 minutes non ! Surtout quand il recommence un morceau après sur près de 6 minutes. Enfin on se souvient qu'AUSTERE justement, avait osé pousser le bouchon jusqu'à une vingtaine de minutes, donc y'a pire...

Un deuxième produit pas franchement mauvais, je ne voudrais pas laisser cette fausse impression, mais au final inférieur au précédent, d'où ma déception. A réserver aux curieux ou à ceux qui sont vraiment des mordus des BURZUM-like, même si je pense qu'il devrait se bonifier avec le temps...

par Baalberith, le 12/05/2010

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FEN - The Malediction FieldsYE OLDE RELIC - The SeasonsWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainFOREST OF FOG - NebelhymnenFIRN - Edge of Another WorldENNOVEN - RedemptionLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsWINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphWINTERFYLLETH - The Dark HereafterMOONSORROW - Jumalten aikaTHE CALL - The Call

Autres chroniques