VENEFICIUM

De Occulta Philosophia - A Missae Tenebrae

Il y a des groupes que l’on n’oublie pas, il y a des albums qui ont tant marqué qu’on ne peut plus s’en détacher. Le Soulblight d’OBTAINED ENSLAVEMENT est de ceux-là et les Québécois de VENEFICIUM sont de ces traumatisés qui en viennent à reproduire sur ce premier album un quasi-second Soulblight ! Des riffs au concept, de la « couleur au fond », tout fait penser aux défunts Maîtres norvégiens. A peine quelques passages de claviers seuls, parfois très softs comme sur le sixième morceau, procurent une « certaine » originalité, en tout cas détachement, par rapport à OBTAINED ENSLAVEMENT.

C’est ainsi, avant toute autre chose, le jeu des guitares où les riffs s’entremêlent dans une danse frénétique, s’accouplant à chaque instant avec des claviers restant par contre plus dans le domaine des nappes atmosphériques que de la mélodie comme sur Soulblight. Ajoutons à cela des voix bien Black et tout à fait agréables, mais qui n’ont pas la profondeur et le coffre de celles d’un Pest. Comme leurs aînés, ils se lancent dans une structure dans l’ensemble assez complexe, mais marquée par une certaine redondance sur des morceaux oscillant entre 5 et 8 minutes ; mais là où les Norvégiens arrivent à utiliser cette réalité de manière tellement remarquable qu’elle en gonfle l’intérêt et l’émotion, les Québécois nous offrent un ensemble de compositions qui s’essouffle arrivé à la moitié du temps écoulé.Résultat ? On suit sans problème deux voire trois minutes, puis l’esprit s’égare et l’attention s’évapore.

Je ne suis pas de ceux qui portent au pilori les groupes qui se lancent dans un quasi-plagiat musical, mais il faut que l’inspiration suive. Et là c’est justement le gros drame : il est difficile de trouver un riff vraiment bien inspiré, une mélodie juste et un passage accrocheur : les riffs et les morceaux s’enchaînent les uns derrière les autres sans énerver ou agacer l’auditeur, mais sans non plus de réelle réussite sur le plan de l’inspiration. Loin d’ennuyer, cela reste assez insipide, et parfois même si transparent qu’on en oublierait presque qu’on est en train d’écouter de la musique. Bref, on entend plus que l’on écoute !

Un album bien réussi donc sur la forme, mais pas sur le fond : une belle tentative qui reste hélas au stade d’une belle démonstration de technique musicale à la OBTAINED ENSLAVEMENT, mais stérile. En espérant que le prochain album sera un petit peu plus original, mais surtout bien plus inspiré !

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MOONSORROW - V: HävitettyEQUILIBRIUM - Turis FratyrMIRZADEH - The Creatures Of LoviatarLIMBONIC ART - Moon In The ScorpioBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionPENUMBRA - EmanateTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumLOVE LIES BLEEDING - S . I . N .HORTUS ANIMAE - Waltzing MephistoESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...ANOREXIA NERVOSA - Redemption ProcessCHTHONIC - Mirror of Retribution

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

TAAKE - ...DoedskvadBEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsCATAPLEXY - ...Lunar Eclipse, Chaos To The Ruin...DARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDIAPSIQUIR - A.N.T.I.RIENAUS - AamutähdelleMESARTHIM - AbsenceMONARQUE - Ad NauseamDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieGRAUPEL - Am Pranger...MOURNING FOREST / SAD - And Nothing Shalt RemainEMPEROR - Anthems To The Welkin At Dusk

Autres chroniques