VALKYRJA

The Invocation of Demise

Une fois encore, la Suède se distingue en matière de metal avec ce groupe voué inévitablement à une grande carrière. Formé en 2004, il faudra attendre 3 ans avant de se prendre cette volée de plomb en pleine gueule. VALKYRJA nous offre un album puissant qui ne s’essouffle jamais. Les cinq membres du groupe se déchaînent pour 43 minutes de Black Brutal aux influences Death dans la pure tradition suédoise. Pourtant, si nous devions chercher un groupe qui lui est proche c’est sans doute en Allemagne qu’il faudrait se tourner. Dès le premier titre, The Invocation of Demise évoque le groupe teuton ZARATHUSTRA et leur album In Hora Mortis. Que les éventuels auditeurs se rassurent, VALKYRJA semble aussi fortement influencé par les méfaits de MARDUK (le titre « The Vigil » semble tout droit tiré du World Funeral de ces derniers).

VALKYRJA propose un album carré, aux compositions travaillées qui font diablement plaisir. La production est chiadée, ce qui rend l’écoute vraiment agréable et les différents instruments trouvent leur place, provoquant une véritable frénésie destructrice.

Mélodique, VALKYRJA n’oublie jamais de l’être, rempli de riffs puissants qui donnent envie de headbanger et d’excellents solos en guise d’apothéose. En outre, certaines compositions se voient accompagnées d’une guitare acoustique qui suspend, pour un temps, la vague de violence qui s’abat sur nous (« Plague Death »).

De manière générale, les titres sont assez longs et dépassent cinq minutes, ce qui permet aux Scandinaves de proposer des titres progressifs qui montent en puissance au fur et à mesure que la machine s’emballe. La batterie joue un grand rôle dans les compositions, elle possède d’ailleurs une place de choix grâce à un excellent mixage qui permet de jouir pleinement du talent de J. Wallgren qui s’adapte parfaitement aux différents rythmes qu’imposent les guitaristes (le titre « As Everything Rupture » est hallucinant tellement la batterie s’emballe). Entre deux vagues offensives, chaque titre propose au moins un break pour mieux repartir. Le vocaliste A.L. s’impose sans mal sur ce déluge de violence, car il ne manque pas de coffre et ne fait donc pas pâle figure par rapport au reste.

Nous pourrions reprocher au groupe de manquer de personnalité, de n’offrir qu’un album de qualité sans véritablement trouver son identité propre mais il s’agit là d’un premier album qui prouve l’étendue du talent de ces Suédois et leur avenir est plutôt prometteur. Inutile de bouder son plaisir : ça blaste, ça donne envie de pogoter, c’est intelligemment composé et c’est déjà pas mal !

Ainsi, toute la line-up fait bloc pour nous offrir un album digne des plus grands groupes suédois. Nous devons cette production au label Northern Silence qui, une fois encore, nous montre qu’il est un label de goût en matière de Black. Un album indispensable pour les amateurs de Black brutal.

 

par DreamSquare, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

HANDFUL OF HATE - You Will BleedHOLDAAR - Year 120-thANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumMARDUK - WormwoodDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignMARDUK - WarschauDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasN.K.V.D. - VlastOV HELL - The Underworld RegimeAMNION - The Return Of Total DesolationSATYRICON - The Age of NeroCORPUS DIAVOLIS - Revolucia

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Autres chroniques