URFAUST

Trúbadóirí Ólta an Diabhail

Une fois n'est pas coutume pour un groupe de black minimaliste, URFAUST nous offre ici un album live. C'est vrai qu'a l'écoute des précédentes productions on ne se dit pas particulièrement qu'URFAUST est un groupe taillé pour le live, mais toutes proportions gardées c'est un groupe qui tourne tout de même pas mal ; tout qu’il est à proposer à ses fans des « rituels » comme il aime à le rappeler - qui ne sont en fait qu’une justification pour se bourrer la gueule en écoutant de la musique (je schématise).

Si d'aventure vous vous retrouvez sur le Facebook, Twitter, voire le compte Instagram du groupe, vous serez d'ailleurs peut être quelque peu décontenancé par certaines images (mais moins qu'avec celles liées au hashtag #urfaust). Il serait plus juste de remarquer qu’Instagram sert en premier, au delà des velléités d’utilisation plus "sérieuses" du site, à exposer sa vacuité aux yeux de tous en se prenant en photo avec son nouvel habit, sa nouvelle coupe de cheveux, son nouvel accessoire, en bref sa nouvelle aliénation. 

Mais revenons à notre album : après tout nous ne sommes pas responsables des personnes qui nous apprécient, pas plus que de celles qui nous détestent  ! Je ne vais pas revenir en détail sur ce qui fait la spécificité de la musique d'URFAUST, pour cela je vous laisse lire nos chroniques concernant les autres sorties du groupe ; et je vais essayer de me concentrer sur ce qui est particulier à cet album live. 

Autant le dire tout de suite, le résultat est bien au delà de ce à quoi on pouvait s'attendre. L'album reprend des pistes des deux premiers albums : deux pistes de Geist ist Teufel, deux pistes de Verräterischer, nichtswürdiger Geist, ainsi que deux pistes issues de splits, l'un avec JOYLESS et l'autre avec CIRCLE OF OUROBORUS. Des pistes qui sont déjà excellentes sur album, et qui sur ce live prennent une autre dimension, le son est un peu plus puissant, les guitares moins distordues et moins perçantes, mais le chant, lui, est toujours désespéré et excellent. La batterie a également un peu plus d'épaisseur que sur album ; bref on a gagné un peu en densité. 

L'absence, contrairement aux albums donc, de pistes ambiantes, instrumentales ou d'interludes, permet de nous présenter le concentré d'une certaine facette de la personnalité d'URFAUST sur 32 minutes. De la même manière que Ritual Music For The True Clochard, l'aspect "compilation" a également son intérêt pour ceux qui voudraient découvrir le groupe, de même que le son plus "accessible" que sur les sorties studio. On remarquera par ailleurs que les pistes sont légèrement modifiées, que ce soit au niveau du tempo, du chant, ou encore de la durée des pistes (plus courtes).  

Des les premières notes de chant de "Die Kalte Teufelsfaust", on est saisit par l'émotion intense qui se dégage des cris de Willem. Son chant clair lorgne parfois vers le heavy grave, voire le doom metal, mais toujours avec cette pointe désabusée qui change tout ; oscillant entre rage et pure mélancolie, désespoir du mourant, voir grotesque de l'aviné (ce qui est moins à mon goût, mais bon cela fait partie aussi du groupe).

Au final votre appréciation sera intimement liée à votre appréciation de ce son plus direct, un peu plus métal, un peu plus doom, et un peu moins black ; l'ambiance elle même en devient un peu moins pesante. Pour moi en tout cas c'est une très belle réussite !

On regrettera par contre l'absence de pistes de l'album le plus récent en date de la sortie de ce live, Der Freiwillige Bettler, ainsi que la courte durée de cet album. Si toutefois les mélopées ambiantes, les introductions et les conclusions vous ennuient, alors c'est peut être la sortie d'URFAUST qui vous sera la plus appréciable - plus directe et moins difficile d'accès. 

Encore un excellent album qui permet de découvrir une autre facette du groupe ainsi qu'une nouveau feeling pour ces anciens titres. 



par obsoletedream, le 02/12/2016

D'autres albums de Black Metal minimaliste recommandés

URFAUST - EinsiedlerURFAUST - Verräterischer, nichtswürdiger GeistURFAUST - Der Freiwillige BettlerSALE FREUX - Adieu, vat !ENBILULUGUGAL - Noizemongers for GoatserpentBLACK FUNERAL - Belial Arisen

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartSETH - By Fire, Power Shall Be...MORTIFERA - MaledictiihHAKUJA - LegacyLUNAR AURORA - Ars MoriendiHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyKATECLYSM - Demo 2007OV HOLLOWNESS - DiminishedMORPHINIST - NebulaeMESARTHIM - AbsenceDEADWOOD - Picturing a Sense of LossULG - Windark

Autres chroniques