UNHOLY MATRIMONY

Croire, Décroître

  En 2003, je découvrais le deuxième album de ce projet solo suisse sorti chez Melancholia Records, un label qui avait toute mon attention suite aux sorties de MALEFICENTIA ou BORNHOLM. J'étais vraiment emballé par la musique de Vladimir, homme à tout faire passionné par les sons digitaux et adepte de la boîte à rythme à outrance. Il aura fallu attendre 6 longues années pour voir une suite sortir enfin, mais les fans auront pu se reporter sur l'autre groupe plus mélodique du même homme : MIRRORTHRONE.

 Cette nouvelle offrande est dans la veine des précédents avec toujours cette BAR qui fait plus qu'apporter de l'intensité. Elle est complètement frénétique et vous allez chopper un putain de mal de crâne si vous vous enfilez les 57mn en un coup. Elle ne laisse aucun temps mort, aucun répit durant les 8 morceaux. Du coup, difficile pour les détracteurs de synthés et autres machines de dire que ce genre d'artifices rendent le BM mollasson. Il y a bien des mélodies, mais elles changent sans cesse et l'ensemble paraît chaotique. C'est pourtant rudement pourtant intelligent et bougrement complexe. Ca rappelle DEATHSPELL OMEGA en moins sombre, mais tout aussi perturbé et machiavélique.
 Les paroles sont en français et audibles. De toutes façons, elles sont présentes dans le "livret" et je vous invite à les lire car elles aussi sont le résultat de longues réflexions. Par contre, les vocaux qui les crachent me plaisent moyennement, car ils sont trop proches du death. Ils frappent froidement les oreilles et manquent d'émotions. J'aurais aimé moins de linéarité même si c'est finalement adapté à la frénésie ambiante et aux paroles blasées crachant sur notre monde imparfait...
 Autre problème, les morceaux sont trop longs. Deux dépassent les 10mn, 4 dépassent les 6mn, et les 2 derniers avoisinent les 5mn. Bon courage pour assimiler tout ça. Même après de nombreuses écoutes, on découvre encore beaucoup de choses, comme des ambiances à la DRUDKH sur la première partie de "La Lente Mort sans Panache" grâce à l'utilisation de guitares sèches. Un des meilleurs titres d'ailleurs, très bien mené. Mais de manière générale, on frole l'overdose.

 Pour pouvoir profiter de ce nouvel opus très fidèle aux anciens albums, il faut donc s'armer de temps, de concentration, de lunettes pour lire les textes et d'un Doliprane si on veut écouter tout d'un coup . Comme tous les génies, Vladimir et UNHOLY MATRIMONY resteront cependant incompris pour tous ceux qui haïssent la BAR et les impressions de bordel sonore.
http://www.myspace.com/unholymatrimony

par Sakrifiss, le 01/03/2010

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

TRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldORANSSI PAZUZU - VärähtelijäORANSSI PAZUZU - ValonieluARYOS - Les Stigmates d'HécatePSYCHONAUT 4 - Have a Nice TripPESTE NOIRE - La Chaise-DyablePESTE NOIRE - L'ordure à l'état purARYOS - Prophétie AcideARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Maître des Dominations CérébralesGERM - LossPENSEES NOCTURNES - Grotesque

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

ANTI - The Insignificance Of LifePETRYCHOR - Effigies and EpitaphsANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedAMNION - The Return Of Total DesolationAMNION - Burn The ForestWOE - Quietly, UndramaticallyBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)INFESTUS - E x | I s tWOLOK - Servum PecusLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideMANIERISME - Kako to Hiai (Past and Sorrow)

Autres chroniques