ULTAR

Kadath

Tout nouveau groupe russe sortant ici son premier album en 2016, ULTAR est en réalité le nouveau projet de membres de DEAFKNIFE, un groupe de Black russe assez inconnu qui avait sorti en 2012 deux albums de « post-BM » bien plus Metal et de qualité bien inférieure. Alors, cela risque d’emblée d’en faire tressaillir plus d’un, alors qu’il n’y a pas de quoi…

En effet, l’approche mélodique et rythmique joue avec les canons du style « post-Black » (on le ressent bien sur le 1er morceau par exemple ou sur le 4e), mais la musique est aussi clairement inspirée des canons atmosphériques plus généraux, voire mélodiques.  Ici, nous n’avons pas de morceau plus ou moins mielleux avec une influence rock évidente, mais plutôt des morceaux assez longs (de 6 à près de 16 minutes si on exclut les instrumentales) où les efforts de construction musicale sont notables : nombreux breaks et rebondissements, changements de rythme ; tout est là pour ne pas ennuyer l’auditeur blackist le plus exigeant.Les riffs ciselés succèdent à ceux plus calmes, développant une mélodie très présente mais jamais invasive, développant finalement une richesse musicale bienvenue. L’ensemble des approches musicales, comme du jeu de chaque instrument, est savamment dosée.

Difficile au final de ranger cet album dans un style, et surtout, au regard d’une influence précise (même si l’on serait logiquement tenté par le « post-Black ») : c’est une musique élaborée et assez subtile, aérée mais puissante, où l’on pourrait reconnaître aussi bien du DEAFHEAVEN (parfois très facilement, comme sur le 4e morceau), que du A DIADEM OF DEAD STARS, du ALTAR OF PLAGUES, voire du WOLVES IN THE TRONE ROOM sur certains morceaux (ex : le dernier). La voix, bien criarde et Black est très agréable et accompagne des morceaux globalement inspirés, voire très inspirés, même si aucun passage ne marque pleinement.

Visuellement, il s’agit d’un digipack de fond blanc, doté d’un livret 12 pages où l’on retrouve des dessins représentant la Nature. Impossible de dire qu’il n’y a pas de boulot ici, il y a un vrai travail de dessinateur et un certain effort pour le mettre en scène. Seulement, je n’accroche personnellement pas du tout sur ce style très naïf, agrémenté de traits épurés et linéaires. Les fans devraient par contre y trouver leur compte. Conceptuellement, nous sommes dans un univers un peu cosmique et lovecraftien, mais l’ambiance qui s’en dégage est davantage tournée pour moi vers un ressenti Nature et mélancolie, où le froid et les contrées sauvages ne sont pas absents…

Un très bon album, plus encore sur la forme que sur le fond, qui offre un moment rudement agréable, mais exige aussi plusieurs écoutes pour appréhender correctement la musique.


par Baalberith, le 04/01/2017

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

AFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSADNESS - LeaveULG - WindarkRUNESPELL - Unhallowed Blood OathPURE WRATH - Ascetic EventideASTRAL PATH - An Oath to the VoidSOLBRUD - VemodSOLBRUD - Jaertegn

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesAGALLOCH - The MantleTHY SERPENT - Forests Of WitcheryTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCEREMONIAL EMBRACE - OblivionCATAMENIA - Location : ColdFINSTERFORST - Wiege der FinsternisWOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersFINSTERFORST - ...Zum Tode Hin

Autres chroniques