TRNA

Pattern of Infinity

Les groupes dans le milieu du Post-Black/shoegaze ont tendance à se multiplier depuis quelques années, comme pour toute nouvelle mode dans le Black Metal (à chacun son tour). TRNA est donc encore un nouveau groupe de ce style, tout droit venu de St Pétersbourg, animé par trois compères inconnus. Il s’agit ici de leur premier album, d’une qualité ma foi tout à fait intéressante…

La musique est un Black atmosphérique donc, où la mélodie des guitares s’exprime nettement mais sans surenchère et toujours en rythmique, dans la bonne tradition du Black Metal, avec des structures parfaitement classiques et une saturation des guitares encore une fois tout à fait conventionnelle. Une particularité cependant : l’absence de voix. Ce n’est pas inédit dans notre mouvement musical, on se souvient par exemple de Urlagarne d’ELDRIG, mais ça reste cependant très rare. Le résultat est ma foi tout à fait crédible : la musique est assez dense sans être indigeste et suffisamment spatiale sans pour autant se cantonner à du « bruit de fond ». Heureusement avec des morceaux compris entre 13 et 15 minutes. C’est bien évidemment le boulot des rythmiques qui est ici essentiel pour assurer le rendu des compositions (et les mélodies directrices du dernier morceau sont à cet égard bien réussie) ; les guitares s’insèrent d’ailleurs dans une construction musicale subtile, aérée, et tout à fait adaptée au style. Les breaks ne sont pas trop présents, mais ils interviennent au bon moment pour relancer l’intérêt de l’auditeur (ex : celui au milieu du premier morceau). Les 41 minutes et quelque (seulement) de l’album que nous offre ici le trio russe est donc bien agréable.

Visuellement, pas grand-chose à se mettre sous la dent : il s’agit d’un simple digipack cartonné, sans livret. Certes, il s’agit d’une autoproduction, ce qui peut expliquer les limites voulues quant au prix de production supporté, mais c’est un peu dommage. Malgré tout, les photos de nébuleuse qui couvrent intégralement l’album (les plus vieux d'entre nous se rappelleront la première démo de MUNDANUSIMPERIUM) correspondent bien à la musique assez planante développée ici et l’ambiance est donc à la hauteur de la musique, dévoilant une mélancolie très cosmique, au sens littéral du terme.

Un album à connaître pour ceux qui aiment ce style. On attend la suite !

par Baalberith, le 10/02/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... BEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsANTLERS - A Gaze into the AbyssCANIS DIRUS - A Somber Wind from a Distant ShoreABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .ZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberASTRAL PATH - An Oath to the VoidLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLUNAR AURORA - AndachtVIOLET COLD - Anomie

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

PROPAST - Věstnik PreispodnjiSAD - Abandoned and ForgottenSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidCENDRES DE HAINE - Nihil MirariNOX ILLUNIS - In Sideris PenumbraEPHELES - Je Suis AutrefoisSENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanOWL'S BLOOD - Cold Night of MeditationBLOOD STRONGHOLD - From Sepulchral Remains...MORTIFERA - IV: Sanctii tristhessBAISE MA HACHE - Le Grand SuicideSVIKT - I Elendighetens Selskap

Autres chroniques