TOTALE VERNICHTUNG

Feuerbestattung

TOTALE VERNICHTUNG est un projet solo d'Antimessiah, que l'on sait officier également dans ROSTORCHESTER et VICARIVS FILLI DEI, et qui a participé à un album de STORMNATT. Après un split en 2006, Antimessiah reforme le projet en 2012 et sort pour le coup cet album, suivi d'un autre deux années après. Sachant que jusqu'alors il n'avait sorti que des démos, et que cette nouvelle vague d'albums a été soutenue par le bon label Darker Than Black, on juge que la démarche était pertinente.

C'est d'autant plus judicieux que la musique de TOTALE VERNICHTUNG est ma foi bien agréable. A la fois mélodique et détenteur de cette touche « sale » qui plaira aux plus intègres, le style est efficace et charnel. La musique est en effet ici totalement basée sur les guitares, avec un effet Metal assez évident (mais pas forcément gênant pour les moins metalleux d'entre nous) : il s'agit de riffs moteurs bien mis en avant et plutôt inspirés, qui marquent chaque morceau. Preuve que le gus en a à revendre, c'est que l'on peut relever plusieurs riffs mélodiques moteurs par morceau. A côté de ce constat, la construction est réduite au plus simple appareil, développant des structures assez cycliques et privilégiant les effets mélodiques simples sur tout autre travail. Les breaks, très évidents, sont positionnés intelligemment afin de relancer régulièrement la machine. La voix, quant à elle, reste assez juste. Elle évite le pire, mais on sent bien que ce n'est pas là l'atout majeur d'Antimessiah. Comme le style est maîtrisé et que l'ensemble est inspiré, on lui pardonne sans trop de problème.

Rien à espérer par contre du côté du visuel. Simple digisleeve sans livret, l'intérieur ne fait que reproduire la pochette (qui reste la seule chose intéressante d'ailleurs) et nous offre le posing bien douteux d'un jeune Antimessiah au look plus Metal old school que vraiment blackist. Avec ses lunettes noires, ça en est même ridicule. Bref, pas très crédible. L'ambiance est du même acabit. Il y a bien un côté un peu sombre, mais l'effet mélodique empêche de plonger réellement l'auditeur dans le concept élaboré par le groupe. Le but est davantage de « bouger » sur la musique que de « plonger » dedans.

Un bon premier album à apprécier comme il vient : sans se prendre la tête ! Reste que l'album n'atteint pas les 31 minutes...

par Baalberith, le 25/11/2014

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackTHE CALL - The Call

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadMARDUK - WarschauIMMORTAL - Sons of Northern DarknessKHOLD - Mörke Gravers KammerLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowCATAMENIA - Winternight TragediesDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignENTHRONED - Prophecies of Pagan Fire

Autres chroniques