TORTURIUM

Misanthropic Angels Burning Winds

Ce Misanthropic Angels Burning Winds sorti en 2005 est la vomissure d'un seul homme, War Torech, officiant anciennement dans SATANIC WARMASTER. Réjouissons nous de ce divorce car TORTURIUM n'a rien à envier à son camarade finlandais, l'inverse serait presque probant tant cette première bordée décime tout sur son passage. Et le bougre a eu le temps d'ajuster son tir puisque le projet existe depuis 2002 et a déjà sorti deux démos passées inaperçues ; ce qui n'a rien d'étonnant à la vue du nombre de copies existantes.

Mais évitons de s'appesantir trop longuement sur des banalités et venons en directement au fait : cet album est une de ces tueries révérencielles aux traditions anciennes, ballottant entre un DARKTHRONE et un BURZUM , la folie en appendice.
Passée l' intro le ton est donné, TORTURIUM ne fait pas dans la finesse. On a affaire à du gros calibre, un joyau façonné au marteau et au burin, le genre de galette qui vous explose le caisson à la première salve. Et pourtant l'arsenal est archaïque : son crade, patterns batteuristique primitifs, riffs « thrashisant », basse inaudible et quelques soli, hélas peu inspirés et légèrement brouillons mais collant parfaitement à la musique. On n'échappe pas non plus aux approximations de maîtrise instrumentale et aux fautes d'exécutions, mais qu'importe que le diamant revête quelques défauts, bien au contraire, ce sont le genre de petites imperfections qui renforcent l'aura malsaine et macabre de l'œuvre, cette impression de précipitation, de décharge impromptue dans un climat agonisant aux remugles méphitique. La voix accentue encore cette tension, elle est proche du premier HELHEIM pour le suraigu et de SILENCER pour le sentiment d'aliénation qu'elle dégage et sert parfaitement la musique au point que l'une sans l'autre, l'album perdrait beaucoup en cohérence.
Toutefois on regrettera la pauvreté de l'écrin qui n'incite pas à l'acquisition de ce petit bijou : cover quelconque, logo approximatif, simple livret 4 pages, impression générale d'un artwork légèrement bâclé. Mais on imagine qu'ils ont fait le choix d'une corrélation entre image et son dans un désir de rendu uniforme.
Quoi qu'il en soit, avec ce premier album TORTURIUM s'inscrit directement comme une valeur sûre du raw black.

Affaire à suivre...et de très près.

par Marek, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

MORRIGAN - CeltsBLUT AUS NORD/REVERENCE - DecorporationWELTMACHT - The Call to BattleDARKTHRONE - Sardonic WrathHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderMORKEKUNST - MørkekunstWARLOGHE - Womb Of PestilenceLEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightDARKTHRONE - The Cult Is AliveSHOGGOTH - Pandemia Of Hatred

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

AMYSTERY - All Hail the CultDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusTORMENTOR - Anno DominiSUPPLICIUM - Atrae PoenaeOSCULUM INFAME - Axis of BloodBLACK FUNERAL - Belial ArisenBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionCHAOS INVOCATION - Black Mirror HoursBEHEXEN - By The Blessing Of SatanWATAIN - Casus LuciferiCHADENN - ChadennAMNION - Cryptic Wanderings

Autres chroniques