THYRANE

Symphonies Of Infernality

Symphonies of Infernality est le premier album de THYRANE, groupe né en 1997 avec la démo Black Harmony (réédité plus tard par le label Woodcut), et mort en 2005. Chaque album de THYRANE est différent, à défaut de posséder une réelle personnalité, et celui-ci ne fait pas exception : dans un style symphonique très classique à tous points de vue, il nous propose un Black Metal musclé et dense sur plus de 50 minutes...

En effet, après une introduction tout en symphonie de claviers, bien que peu élaborée, les Finlandais rentrent dans le vif du sujet en offrant une musique bien rythmée, assez violente sur la forme et bourrée de claviers. Toute la particularité de cet opus réside dans les structures musicales : très hachées, elles génèrent une intensité certaine, car les claviers ont comme principal but d'accentuer l'impression de marteau-piqueur de la musique. La rapidité n'est pas exemplaire, mais elle est elle-aussi là. C'est pourquoi les moments de limpidité dans la construction interviennent comme des instants salvateurs dont il faut profiter car celle-ci manque cruellement de bons breaks et rebondissements. L'effet sur l'auditeur est évident : au début cela créer une densité et une force intéressante, mais à force, cela lasse et assomme. Car de morceau en morceau, on avance dans un schéma directif qui n'a à la fois rien d'original, mais surtout qui reste très linéaire et répétitif. Heureusement, la technique des instruments est présente. Heureusement aussi (et surtout), cet album nous offre quelques courts mais bons passages mélodiques, notamment vers la fin, qui permettent de faire avaler la pilule de la forme musicale.

Du côté du visuel, on ne peut être que surpris (pour être gentil) par la pixellisation affreuse de la pochette et par le vert fluo présent sur le CD, qui détruit l'homogénéisation pourtant présente du reste du visuel. Une fois n'est pas coutume : l'intérieur du livret est ce qu'il y a de mieux dans ce visuel, avec un bel ensemble rougeâtre et un fond de paysages forestiers sous des posings qui s'incrustent très bien.

Un album peu original et qui manque de variété dans ses structures musicales, mais qui est heureusement « sauvé » par la qualité de quelques bons passages inspirés.

par Baalberith, le 26/12/2013

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeSKYFOREST - UnityART NOIR - Symphonies FunèbresDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusALGHAZANTH - The Three-Faced PilgrimALGHAZANTH - Vinum Intus ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatVAMPIRIA - Among MortalsTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsKATAXU - Hunger Of ElementsMOONSORROW - Verisäkeet

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

RIENAUS - SaatanalleCAEDES CRUENTA - Skies DaimononPLAGA - Magia Gwiezdnej EntropiiPLAGA - Pożeracze SłońcCHAOS INVOCATION - Black Mirror HoursFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorFALLAKR - LVCAMON - The WorshipTHROMOS - HauresBLASPHEMY - Fallen Angel of DoomSARKRISTA - The Evil IncarnateINQUISITION - Into The Infernal Regions Of The Ancient Cult

Autres chroniques