THE LAST DAYS

When The Tomorrow Is a Grey Day

La chose se fait dans le Metal, plus rarement dans le Black Metal, mais ce premier ep (bon, 37 minutes, malgré le morceau caché qui suit donc un passage muet-, quand même pour un ep !) de THE LAST DAYS (sorti en fait en 2009) est un projet réunissant trois pays : Mexique, Allemagne et Brésil. Leur style ? Un Post-Black Metal tirant sur l'ambiant, à écouter « en condition »...

La musique est malgré tout surtout l'œuvre d'un homme au sein du groupe, qui construit très simplement mais efficacement, une musique très aérée et atmosphérique de laquelle des influences Rock se détachent très visiblement. Les structures musicales s'étendent en longueur, style oblige, avec des arpèges et des échos à n'en plus finir et un jeu de batterie subtile mais très posé. Le style est donc plus que jamais mid-tempo. Certains s'endormiront après le 2e morceau, on s'en doute, mais les fans du genre apprécieront. Il manque pourtant à leur musique une voix Black adaptée, comme savent le faire des groupes comme DEAFHEAVEN, dans un style qui s'en approche. En effet, cet album est presque dépourvu de voix (elle apparaît à l'avant-dernier morceau et manque de puissance et/ou de personnalité) ce qui est vraiment dommage car ils s'interdisent ainsi tout contraste et toute puissance, toute profondeur ! C'est assurément là le principal défaut de cet ep.

Le concept est clairement axé sur les ambiances sombres et mélancoliques générées par l'espace urbain. Ce n'est évidemment pas très original dans le monde du shoegaze, mais ici, entre les samples légers de métro et de grille qui coincent, le doute n'est plus permis. Alors tout le monde ne va pas s'en ravir, c'est sûr, mais dire qu'il n'y a pas d'ambiance dans cet opus serait mentir ! Il n'est pas compliqué de se laisser aspirer par cette noirceur mêlé à cette douceur éthérée qui transporte loin, très loin, dans une torpeur presque maladive. Le visuel quant à lui manque de travail, mais rend assez bien compte du concept, avec le classique arsenal du genre post-bm : photos floutées et pas toujours très bien discernables, sobriété du contenu. Le livret 4 pages est malgré tout cartonné, ce qui est plaisant.

Ce n'est pas le must du genre, mais c'est bien fait. A réserver donc aux fans !

par Baalberith, le 03/11/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

AFSKY - SorgLOTH - ApocrypheSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnPLANETSHINE - Way to NowhereSALE FREUX - VindilisRUNESPELL - Unhallowed Blood OathPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceAN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN - The Long GoodbyeMACABRE OMEN - The Ancient Returns

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

CELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisEPHELES - Je Suis AutrefoisMORTIFERA - IV: Sanctii tristhessAUGURE FUNEBRE - Au travers des forêts profondesSKYFOREST - AftermathVIOLET COLD - Magic NightVIOLET COLD - AnomieSADNESS - LeaveTRNA - Lose Yourself to Find PeaceTRNA - EarthcultVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)KVIST - For Kunsten Maa Vi Evig Vike

Autres chroniques