TEMNOZOR

Horizons...

TEMNOZOR est rapidement devenu une valeur sûre de la scène pagan d'Europe de l'est, et n'a pas attendu de sortir l'incontournable Folkstorm of the Azure Nights pour y parvenir. Leur premier album/démo de 1998 s'était déjà fait remarquer dans l'UG par son black metal très cru avec une grosse touche folklorique, et ce malgré - grâce à ? - l'étiquette sulfureuse que le groupe portait alors, aux côtés d'autres grands noms de l'époque que sont NOKTURNAL MORTUM, FOREST et BRANIKALD. Ce petit monde se côtoyait d'ailleurs souvent et ce n'est pas un hasard si l'on retrouve Varggoth et Kaldrad au chant sur ce Horizons....

Ainsi, après un premier essai encore très proche du BM et un Fragments... acoustico-ambient bizarroïde, ce nouvel album marque un changement notable pour le groupe puisque qu'il s'oriente bien plus vers un rendu folklorique, où la personnalité de TEMNOZOR s'exprime pleinement et où les sonorités BM passent au second plan. Le véritable début du "style" TEMNOZOR en somme. Ce qui dérange le plus sur cet opus reste la surexposition des flûtes, laissant peu de place à la demi-mesure : on aime ou on déteste. Un handicap pour certain, sans compter les voix claires typiquement slave qui peuvent irriter. Mais la flûte n'est pas omniprésente et son rendu n'est pas particulièrement festif, loin de là. Si les moins courageux ne dépasseront pas le second titre "Werewolf", il serait dommage de se priver des grands moments de bravoure que sont des titres comme "What The Burial Mounds Might Whisper..." et surtout "Fatherland", le sommet de ce disque certainement. Ces titres laissent plus de place aux arpèges, voix claires et riffs lancinants, l'atmopshère dégagée n'en est que plus captivante.

Les performances vocales de Petr Noir (chants clairs, le seul présent depuis 1996 avec Gorruth - de Stellar Winter Records) sont saisissantes et réellement dépaysantes, une grande partie de la personnalité du groupe vient de là. Pour une fois également - c'est rare - les instrumentaux sont aussi intéressants que les titres complets. L'intro, l'outro, le très bon "Landscapes of ice" tout en arpège, voire le début de "The Horizons Of Spring..." sont autant de passages qui enrichissent l'album et participent à le rendre terriblement émouvant. Car oui, TEMNOZOR touche directement au coeur, et c'est là sa grande force, même si ce n'est pas très black metal.

Bref, depuis la sortie de Folkstorm... ce n'est plus le meilleur TEMNOZOR, celui-ci allant un cran plus loin, mais Horizons... possède ses particularités qui en font un album de qualité plus que certaine. A ne pas manquer si vous appréciez le genre et que les excentricités énoncées plus haut ne vous gênent pas.

par Blaise, le 16/07/2013

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

HEOL TELWEN - An Deiz RuzFINNTROLL - BlodsveptBLACK MESSIAH - First War of the WorldMANEGARM - Havets VargarBLACK MESSIAH - HeimwehVALUATIR - IDUB BUK - Idu Na WyPIAREVARACIEN - If No SunFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - Midnattens WidunderFINNTROLL - NattfödNOKTURNAL MORTUM - NeChrist

D'autres albums d'ambiance Slave recommandés

ZGARD - ContemplationSVARGA - Spirit of the LandVSPOLOKH - Sorrow of the PastWĘDRUJĄCY WIATR - O turniach, jeziorach i nocnych szlakachASMUND - Песнь кровиGNIEU - In the Vortexes of Existence AwarenessBAGATUR - Skazanie Za Drevnobulgarskoto VelichieZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyARKONA (RUS) - Ot Serdca K NebuDRUDKH - They Often See Dreams About the SpringDUB BUK - Idu Na WyNOKTURNAL MORTUM - Weltanschauung

Autres chroniques