TAAKEFERD

Når Sirkelen Brytes

Cela fait quelques années que TAAKEFERD s'essaie dans la scène du Black Metal, depuis sa première démo en 2000. Douze années après, le groupe norvégien sort enfin son premier album : 50 bonnes minutes de musique assez typée de l'école norvégienne, avec une dose d'agressivité suffisante, mais finalement peu jouissives.

Tous les ingrédients sont en effet là, avec une petite touche de Death Metal en plus. Les riffs sont ciselés, le rythme assez marqué mais pas trop rapide, une certaine puissance se dégage de l'ensemble. La voix, également bien typique de la scène Black Metal, possède un aspect incisif indéniable. Ca commence bien. On reconnaît quelques passages à la TAAKE, d'autres à la RAGNAROK, mais rien de trop évident non plus. Mais au fil des minutes, et des écoutes, le disque se raye. Les structures musicales sont assez linéaires, malgré quelques bons breaks (ex : milieu du 3e morceau) et bénéficient certes d'un niveau technique suffisant, mais d'aucun réel effort dans la construction musicale. Pas de chœur, trop peu de breaks crédibles (ex : à la guitare sèche, au synthé), bref aucun voire très peu d'éléments qui permettraient de contraster (au moins légèrement) une approche musicale très classique. De plus, derrière cette musique assez commune et compacte, rien ne ressort vraiment dans le rendu des compositions. C'est bien fichu, mais, sans s'ennuyer profondément, on n'arrive pas à accrocher. Aucun morceau, presqu'aucun passage, ne vient intéresser un auditeur lambda, laissant finalement le soin aux seuls fans du genre d'apprécier suffisamment cet opus pour le plébisciter. On enchaîne les morceaux les uns après les autres, sans que rien ne vienne percuter nos oreilles, sans qu'un riff ou mélodie ne viennent nous alerter. C'est dommage.

Ne disposant que d'un promo, je ne peux évoquer plus en avant le concept. Aucune parole pour m'aider, aucune image pertinente, et ce n'est certainement pas cette pochette ô combien abjecte qui va m'éclairer. Dommage, car on sent qu'il se dégage de cette musique une certaine ambiance. Elle est peu marquée, mais elle est là. On laissera donc marcher notre imagination...

Voici donc un album de plus dans la discographie de la Norvège, qui ne fera pas date et qui ne devrait pas trop imprégner les esprits, mais qui a le mérite (si on peut dire) d'alimenter la machine de guerre de ce pays !

par Baalberith, le 05/07/2012

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

PROPAST - Věstnik PreispodnjiGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)CAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsSUBVERTIO DEUS - Psalms of PerditionDUNKELHEIT - Mors AeternaSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitSIELUNVIHOLLINEN - SyvyydestäHORNA - Sanojesi ÄärelleRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusGLORIOR BELLI - Meet Us at the Southern SignINFESTUS - E x | I s t

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

DEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanSOLEFALD - The Linear ScaffoldSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, DvcoMURMUÜRE - MurmuüreSIGH - Imaginary SonicscapeMISOGI - Tofotukami WemitamafeGERM - WishJANVS - VegaALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryCIRRHUS - Cirrhus

Autres chroniques