SVARGA

Spirit of the Land

SVARGA (ou Сварга), à ne pas confondre avec la formation Russe du même nom, sort de son sommeil après près de dix ans de silence. Un retour surprenant et de grande qualité il faut bien l'avouer. Toujours aussi guerrier, toujours aussi engagé et plus inspiré que jamais. J'en ai la mâchoire qui se décroche.

Pourtant les débuts du groupes étaient intéressants mais sans plus. Un peu trop faciles et basiques, ils ne risquent pas de plaire si vous n'êtes pas un inconditionnel du genre. Par contre ce Spirit of the Land, à mon avis, oui. cet album propose VRAIMENT de la qualité, du sérieux, de l'authentique.

La puissance et l'efficacité de l'album frappe d'emblée. Les types ont vraiment travaillé leurs instruments et leurs morceaux, rien n'est laissé au hasard. Le synthé est en retrait comme il faut, juste de quoi grandir les titres aux bons moments et donner cette teinte épique nécessaire. Les vocaux slaves ont cette rudesse typique qu'on apprécie tant et débordent de sincérité. La construction des morceaux est quasiment sans failles, rien ou presque ne sonne bancal ou amateur, les mélodies sont chargés d'émotions et tombent rarement dans la facilité (exception faite de quelques passages comme sur « Символ Волі (The Symbol of Freedom) », mais très rare dans l'ensemble). Tout est donc fait avec maîtrise des codes, mais aussi avec conviction. A l'image du titre éponyme, pièce maîtresse certainement, puisqu'il surpasse toutes les espérances niveau intensité et sensibilité. Si vous n'avez pas l'arme à la main une fois le titre fini, c'est que vous ne faites pas parti de la races des héros bordel ! Juste terrible ! Autant d'émotions dépasse l'entendement ! Raaââhhhh !!! *hum* Pardon, bref, reprenons nos esprits...

L'inspiration TEMNOZOR est assez présente  la reprise de fin ne surprendra personne  mais SVARGA prend vraiment la facette la plus belliqueuse du groupe et non les flûtiaux et autres instants folkloriques si particuliers qui font fuir un bon nombre de personnes. On peut sentir un côté MOONSORROW par moment également, sauce slave bien sûr. Le groupe lorgne même, sur « Пусть Закипает Кровь (Let the Blood Boil) », avec le superbe Weltanschauung de NOKTURNAL MORTUM est c'est très, très appréciable. Bref, cet album transpire les meilleures influences et c'est tout à son honneur. Une critique finalement ? C'est un poil long. Sur les 53 minutes on aurait bien enlevé les quelques titres un peu en-dessous du reste ou les passages un peu limites. Mais qu'importe, l'essentiel est là et on ne va pas bouder notre plaisir !

A noter un bel artwork de Tern encore une fois, très présent ces derniers temps dans le BM et qu'on a pu remarquer chez AURVANDIL, LUTOMYSL, BLOOD STRONGHOLD ou les rééditions d'ILDJARN. Du très bon boulot donc, avec en prime un livret bien fourni : paroles en ukrainien ET en anglais, très appréciable.

Bref, une véritable bouffée d'air frais que ce nouvel album. J'en reste encore sous le choc et j'hésite à gonfler la note, le temps nous le dira, mais cet album mérite vraiment l'écoute. Un retour très inspiré, d'une efficacité et d'une sincérité rare. Comme quoi une bonne crise ukrainienne dans la tronche, ça change un peuple et, accessoirement, lui permet de sortir de très bons albums. C'est quand le prochain conflit ?

par Blaise, le 02/12/2014

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

PIAREVARACIEN - If No SunKRODA - SchwartzpfadHEOL TELWEN - An Deiz RuzHIMINBJORG - WyrdMISOGI - Tofotukami WemitamafeVALUATIR - IBRAN BARR - SidhNOKTURNAL MORTUM - NeChristTEMNOZOR - Horizons...FINNTROLL - Ur Jordens DjupFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - Midnattens Widunder

D'autres albums d'ambiance Slave recommandés

ZGARD - ContemplationDUB BUK - Idu Na WyNOKTURNAL MORTUM - WeltanschauungNOKTURNAL MORTUM - The Voice of SteelDRUDKH - They Often See Dreams About the SpringARKONA (RUS) - Ot Serdca K NebuTEMNOZOR - Horizons...NOKTURNAL MORTUM - NeChristGNIEU - In the Vortexes of Existence AwarenessBAGATUR - Skazanie Za Drevnobulgarskoto VelichieVSPOLOKH - Sorrow of the PastZAKLON - Viatry Karacunavaj nocy

Autres chroniques