SURTURS LOHE

Nornenwerk

Bien que peu connu dans nos contrées françaises, les Allemands de SURTURS LOHE existent depuis 1996. Après des débuts actifs et deux albums sortis en 2001 et 2002, le groupe s’est mis en hibernation quelques années pour faire là son retour inattendu avec quelques changements de lineup. 

Mais 8 années ont beau avoir passé, leur musique est restée figée dans une autre époque. Ils jouent du « black » folklorique des plus classiques ! Le seul point sur lequel ils se sont mis au goût du jour concerne la production. Elle est claire et bien plus adaptée à leur musique que dans le passé. Si vous vous demandez pourquoi j’ai mis le mot « black » entre guillemets, c’est parce qu'il est très peu présent. L'album est principalement folk metal et donc très peu violent. Il entraine plus à la rêverie, à la relaxation et à la contemplation.

Même si musicalement c’est plus énergique, les ambiances planantes et surtout les vocaux féminins surprésents font écho à CARVED IN STONE. Ces vocaux font parfois cavaliers seuls comme sur « Neun Welten », mais généralement ils sont accompagnés de timbres variés comme sur « Weltenbaum » où une voix masculine claire vient s’y superposer. Ailleurs ils laissent la place à des choeurs masculins ou féminins, mais trop peu à des vocaux gutturaux black metal. On en trouve mêlés aux autres effets de voix sur « Hundingstöter », et en plus grand nombre sur « Kriegslied, le titre le plus black qui parvient à faire redresser les oreilles sur un passage ayant une ressemblance avec TAAKE. C’est furtif, mais suffisamment flagrant pour être cité.

En tout cas, les efforts de variations vocales sont intéressantes et rappellent parfois THERION. Bon, ce n’est pas toujours réussi, et il y a même du laid comme sur « An Die Heimat » et sa juxtaposition ratée de déclamation de voix féminine sur un chant féminin lui aussi. Pas beau du tout, on a carrément l'impression qu'une dame s'est perdue dans le studio, a demandé son chemin alors que l'enregistrement était lancé et que sa voix se retrouve accidentellement liée au titre... Bon, mettons ça sur le compte de l'expérimentation... On ne peut pas être bon à tous les coups.

Après de long passage sur les vocaux, passons à la musique. Très peu de passages black le long des 9 titres et de leurs 50 minutes ! Et donc à moins d'avoir envie de légèreté et d'amour tout moelleux, on va souffler d'ennui. On a l'impression d'écouter un ARKONA light. Des guimbardes, des flûtes et quelques autres instruments traditionnels font leur apparition et c'est agréable, mais les titres ne décollent pas, donnant l’impression de n’avoir qu’un assemblage d’intermèdes ou d’introductions.

C'est vrai qu'il vaut mieux ça que du festif à la KORPLIKAANI mais on aurait aimé un peu plus de folie. Là, les compositions sont trop sages et trop propres... trop Folk metal de base quoi ! C'est une sorte de FALKENBACH plus enjoué en fait. Bien joué, mais soporifique. Agréable mais sûrement pas en boucle.

Cet album est réservé à ceux qui ont un intérêt dans le genre et qui peuvent se satisfaire d’une micro-goutte de black. Bien trop inoffensif pour la plupart, il est certes joli et reposant mais destiné à des âmes en paix. Les autres trouveront ça très vite chiant et simplet.

par Sakrifiss, le 08/12/2011

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

HEOL TELWEN - An Deiz RuzFINNTROLL - BlodsveptBLACK MESSIAH - First War of the WorldMANEGARM - Havets VargarBLACK MESSIAH - HeimwehTEMNOZOR - Horizons...VALUATIR - IDUB BUK - Idu Na WyPIAREVARACIEN - If No SunFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - Midnattens WidunderFINNTROLL - Nattföd

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsSUMMONING - Minas MorgulSUMMONING - Dol GuldurSUMMONING - Nightshade ForestsSUMMONING - StrongholdSUMMONING - Let Mortal Heroes Sing Your FameBLACK MESSIAH - Sceptre Of Black KnowledgeSTORMLORD - Supreme Art Of WarBLACK MESSIAH - Oath Of A WarriorSUMMONING - Oath Bound

Autres chroniques