SUPPLICIUM

Magna Atra Missa

 C’est très bête, mais j’ai failli passé à côté de cet album pour la simple raison que la pochette ne me revenait pas. Comme VERMETH, elle est dans un esprit « SATAN !!! » qui me laisse souvent de marbre. Heureusement, je connais bien  le label, Those Opposed Records, et, sachant qu’il a plutôt l’habitude de sortir du black où la mélodie a sa place, je me suis laissé tenter.
 SUPPLICIUM est formé de deux membres principaux, Urgarr-oth au chant/guitare et Modii à la basse (ALDAARON, NOCTURNAL DEPRESSION). Après 5 ans d’existence underground, ils sortent enfin leur premier album, aidés par deux membres de session, et ce n’est pas pour jouer les figurants. SUPPLICIUM a de l’ambition et ne fait pas les choses à moitié. Le travail est très soigné jusque dans le livret. Une quinzaine de pages au papier de très bonne qualité avec les paroles des 8 titres chantés (auxquels s’ajoutent une intro et une outro), des photos et des images vous plongent directement dans leur monde blasphématoire. Un visuel qui rappelle ONDSKAPT et son black orthodoxe.
 Et cette impression se vérifie dès les premiers instants avec une introduction de 3mn aux chants grégoriens doublés de cris féminins. Oui, ça sent bon l’orthodoxe ! Puis les portes de l’enfer s’ouvrent avec « Saltatio Mortis (morbid catharsis) » et 11 minutes qui combinent terreur et envolées. Les titres suivants proposeront les mêmes ambiances pour une durée sensiblement similaire. Seul un titre fait moins de 10mn.
La terreur, elle est transmise par des vocaux graves (orthodoxes, quoi) et une batterie froide qui tambourine de façon presque hypnotique. Les envolées, elles se trouvent dans les riffs très mélodiques. Celles-ci sont plus claires que chez les aurtres groupes du style, mais attention, au lieu de couille-molliser les titres, elles leur donnent une dynamique rafraichissante et entrainante. Surtout, elles ne sont pas continues, elles savent s’effacer pour retrouver une ambiance obscure. Ces contrastes sont judicieux et jubilatoires parce qu’ils sont parfaitement dosés. C’est flagrant sur un morceau comme « Diaboli Cultis » où les mélanges se marient plaisamment, pour se terminer avec de nouveaux choeurs d’église, et toujours ces cris de femme maltraitée...
 Mais chaque titre est aussi puissant qu’un autre, et leur durée n’est absolument pas un supplice (ah ah ah), car ils ne jouent pas sur la répétition soporifique ou l’hypnotisme basique. On sent bien que si les titres sont longs, c’est parce que leur cheminement le nécessitait, pas parce que le groupe voulait absolument des titres à rallonge.
Beaucoup de commentaires positifs donc, mais une note qui n’est pas maximale parce que les riffs pourraient être plus marquants. Le problème de cet album est celui de beaucoup d’autres en fait : très agréable à l’écoute, il demande du temps pour devenir familier. En tout cas, c’est un très beau travail, et le groupe se place directement en tête des groupes français les plus intéressants dans le genre, aux côtés de VI, tout aussi conseillé.

par Sakrifiss, le 03/01/2011

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidARCKANUM - KostogherSARGEIST - Satanic Black DevotionTAAKE - ...DoedskvadBEHEXEN - By The Blessing Of SatanSARGEIST - Disciple of the Heinous PathBEHEXEN - Rituale Satanum SARGEIST - Let The Devil InSCHRAT - SchattenwahnENTARTUNG - KrypteiaMGLA - With Hearts Toward NonePLAGA - Pożeracze Słońc

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

FUNERAL MIST - SalvationBLASPHEMY - Fallen Angel of DoomWATAIN - Casus LuciferiMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasAMNION - Cryptic WanderingsWINTER FUNERAL / ARKHA SVA - Mikalp Khis Bia OzongonFUNERAL MIST - MaranathaTSJUDER - Legion HelveteOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusAMON - The WorshipINFINITY - Enter thy Labyrinth of HellARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens Skalder

Autres chroniques