SUHNOPFER

Nos sombres chapelles

 Chacun a ses labels favoris, auxquels il va faire confiance aveuglément. Ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui et je me souviens d’une époque où j’achetais tout ce qui venait de Cacophonous, d’Adipocère ou encore de Total Holocaust.
 Récemment, ce sont deux labels français qui ont mon attention. Le premier est Dernier Bastion, qui a su me convaincre avec LES CHANTS DE NIHIL, AUTARCIE et CIEL NOCTURNE. Le second, c’est Those Opposed Records, qui parvient à signer des groupes différents mais très souvent fort talentueux. C’est le cas des légendaires Grecs de KAWIR et on se souvient bien des buzz créés par AUSTERE ou LYRINX. Récemment, ce sont surtout les jeunes groupes français qu’ils arrivent à dénicher qui me ravissent. Parmi les nouveautés 2010, on aura (re)découvert SUPPLICIUM, AORLHAC et maintenant SUHNOPFER. Des groupes avec un sens de la mélodie développé, mais avec aussi chacun une façon particulière de la transmettre.
 L’unique membre de ce projet venu d’Auvergne nous assène un black très français dans sa manière d’ajouter des mélodies claires. Ses principales qualités sont de mettre en avant sa fougue et son insolence. On rentre tout de suite dans le vif du sujet sans aucune introduction inutile, et ça martelle sec. Le rythme est rapide sur les deux premiers titres qui mélangent l’énergie d’AORLHAC à la fraicheur d’un Blessures de l’âme de SETH et y ajoutent un pincée de PESTE NOIRE dans quelques tonalités vocales, un sentiment sûrement accentué par l’utilisation d’un ancien français parfois audible.
 On est alors bien lancé, mais le rythme est coupé par un titre instrumental de 4mn, très médiéval folk. Il n’est pas mauvais, mais il arrive un peu trop tôt. Ce n’était pas nécessaire de nous ménager à ce moment-là. Le morceau suivant revient à du fougueux sauf que cet « Espérance ! » rajoute de nouvelles saveurs mélancoliques en plein milieu. Très réussi ! Ce sera aussi le cas sur « Errements d’un pestiféré » et ses savants changements de rythme. En tout cas, on se laisse facilement emporter par la tornade musicale du projet, parce que les compositions sont bien ficelées, et surtout très entrainantes. Même verdict pour le morceau suivant (« Reliques (part1) »), mais avec le seul bémol que celui qui suit (« Reliques (part 2) ») en est une redite assez inutile. Ça ne gâche rien, mais ça montre surtout que des améliorations sont encore à apporter. SUHNOPFER a bien travaillé sur les 5 titres principaux, mais il en aurait fallu au moins deux de plus pour que l’ensemble soit encore plus éblouissant.
 http://www.myspace.com/suhnopfer

par Sakrifiss, le 16/12/2010

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackTHE CALL - The Call

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionFUNERAL MIST - SalvationDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderWARLOGHE - Womb Of PestilenceTSJUDER - Desert Northern HellBEHEXEN - By The Blessing Of Satan

Autres chroniques