SPEKTR

Et Fugit Interea Fugit Irreparabile Tempus

Side-project de HAEMOTH, SPEKTR sort en 2004 leur premier album, Et Fugit Interea Fugit Irreparabile Tempus. Bien loin du raw black du groupe principal du bonhomme, ce groupe officie dans un mélange d'indus/ambient voire parfois noise et de black metal. Plutôt alléchant sur le papier.

Mais ne vous laissez pas embobiner par cette pochette énigmatique qui attire l'œil et ce concept qui a de prime abord tout pour plaire. Le black metal chez SPEKTR se limite à de courts interludes sans grand intérêt. Distorsion abusive et multiples effets sur la voix, le rendu est plutôt pas mal. Mais si quelques riffs sont accrocheurs (le thème principal de "No longer human senses" qui est d'ailleurs le même que sur la chanson "Satanik Terrorism", HAEMOTH est green, il recycle), la majorité de ces passages s'étirent beaucoup trop, voulant sonner expérimental en se contentant de jouer un ou deux accords avec un rythme bizarre et des effets abusifs, sans jamais démarrer réellement. On a l'impression d'écouter une singerie d'intro de THORNS en continu... 

Si le côté black paraît déjà faiblard, c'est encore pire pour le fond d'indus. Des bruits indescriptibles et des samples ; c'est long, lourd, pesant, très hermétique, et surtout très ennuyeux. On se laisse parfois prendre au jeu quelques secondes, mais à force d'entendre un bout de sample répété 5 fois et le même riff qui est présent sur 4 autres chansons de l'album, la petite lueur d'espoir est de courte durée. C'est brouillon, ça part dans tous les sens, ça ne va nulle part. La seule chanson à sauver est peut-être "Wizened Hand", assez progressive dans l'esprit et qui aboutit à quelque chose ; mais ça reste franchement peu convaincant.

Malgré tout le mal qu'on peut en penser, il faut avouer que l'ambiance est plus ou moins réussie. Le côté extra-humain est bien retranscrit, mais pas de la bonne manière. On ressent bien un petit quelque chose, mais la musique est trop ennuyeuse pour qu'on soit happé dans cette atmosphère.

Alors oui c'est original, oui c'est un style plutôt inexploré, oui il y a de bonnes ambiances. Mais cet album manque de beaucoup trop de choses pour êtres réellement apprécié. On aurait pu espérer que le groupe s'en rende compte et change la formule pour son prochain album, mais The Near Death Experience s'enfonce plus profond encore dans les pseudo-expérimentations bruitistes. Bref, ne vous attardez pas trop sur SPEKTR, à part si vous êtes un acharné des musiques atonales.

par Jankowitch, le 14/06/2010

D'autres albums de Black Metal electronique-industriel recommandés

VIOLET COLD - Desperate DreamsMESARTHIM - IsolateMESARTHIM - PillarsSAMAEL - Reign Of LightGERM - Wish

D'autres albums d'ambiance Cosmique recommandés

ARCKANUM - HelvítismyrkrBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta III: Saturnian PoetryLEVIATHAN (USA) - True Traitor, True WhoreELDRIG - UrlagarneLANTLOS - LantlôsBLOOD OF KINGU - Sun in the House of the ScorpionGRIEVANCE - The Phantom NovelsENTARTUNG - KrypteiaDER WEG EINER FREIHEIT - UnstilleFRIGORIS - Nur ein Moment...SOLSTAFIR - KöldCOSMIC CHURCH - Ylistys

Autres chroniques