SORGSVART

VikingTid og AnArki

Né en 2002 avec une démo sobrement intitulée Norge, le one-man-band norvégien SORGSVART a depuis réalisé trois autres démos puis deux albums. Ce VikingTid ogAnArki est son dernier album en date (en 2015), car depuis 2008, plus denouvelle du « groupe ».

Alors que nous offre (offrait ?) SORGSVART ? A première vue on serait tenté d’y voir un Black typé norvégien : on retrouve le style d’une musique incisive avec des guitares tranchées mais mélodiques, quelques ajouts légers d’instruments traditionnels, de guitare sèche et de flûte, le tout accompagné par du clavier, des chœurs masculins et un son très froid. En réalité SORGSVART dépasse largement ce constat, car là où un vieux HELHEIM ou KAMPFAR plongera dans des mélodies expressives mais froides, SORGSVART développe une musique plus évidement folklorique. Celle-ci est construite dans des structure sabsolument pas linéaires (les breaks sont au contraire réguliers) où la variété des approches instrumentales est présente presque à chaque morceau. Les claviers ont un rôle assez important, sans pour autant générer du Black atmosphérique. Il en ressort une musique globalement efficace bien qu’inégale, où les ambiances typées MOONSORROW (ex :dans le seconde moitié du long premier morceau) côtoient des influences vis-à-vis des parties de guitare sèche à la ULVER, avec un jeu de guitare assez proche des classiques du Black mélodique. Finalement, ces choix enlèvent (et c’est dommage pour les fans du genre) ce petit côté charnel que l’on retrouve dans les classiques du Black norvégien des années 90. Certains trouveront sa musique un peu trop naïve (et un peu trop axé sur le jeu des claviers), ce n'est pas totalement faux, mais elle a le mérite de proposer presqu’une heure de musique assez inspirée, sans pour autant plagier les Grand Anciens. C’est vrai qu’il manque à cette musique un peu plus de suivi dans les lignes musicales directrices (ex : pour la bonne mélodie de la première moitié du 5e morceau) et une meilleure maîtrise mélodique de son sujet ; certains morceaux se retrouvent en effet trop déstructurés (ex : 3e morceau).

Visuellement, VikingTidog AnArki a tout d’un TAAKE ou d’un autre ersatz du genre, c'est-à-dire qu’il se complaît dans la mise en avant narcissique de l’homme-orchestre Sorg : Sorg est présent sur la pochette,en 4e de couverture, sous le CD, en arrière du cristal et sur un bon nombre de pages du livret (qui en comporte quand même seize). Bref, il s’aime et ma foi, dans la plus pure tradition des visuels des années 90, cette façon de faire n’a rien de surprenant, même si une dizaine d’années a passée. D’autant que l’ensemble très simple de ce visuel s’y prête bien, avec pour servir les différents posings quelques clichés et dessins plongés dans un sombre à peine agrémenté de légères fioritures intéressantes. Bref, ça le fait. Côté ambiance,on y croit aussi : l’aspect nationaliste norvégien, avec les paysages en tête, vient rapidement à l’écoute, dès le premier morceau. Ce n’est pas non plus extraordinaire, mais là où beaucoup auraient choisi de se noyer dans le consumérisme commercial, Sorg maîtrise son sujet de manière tout à fait crédible !

Un album vraiment honnête, à la fois sincère et personnel,varié et recherché dans les approches musicales. On aurait aimé connaître la suite de l’aventure, espérons qu’elle viendra…

par Baalberith, le 09/11/2015

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

HIMINBJORG - WyrdSVARGA - Spirit of the LandBLACK MESSIAH - HeimwehTEMNOZOR - Horizons...FINNTROLL - BlodsveptPIAREVARACIEN - If No SunBRAN BARR - SidhBLACK MESSIAH - The Final JourneyKRODA - SchwartzpfadHEOL TELWEN - An Deiz RuzMISOGI - Tofotukami WemitamafeBLACK MESSIAH - First War of the World

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

WINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdMANEGARM - Nordstjarnans TidsalderMANEGARM - Havets VargarMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaTHYRFING - Valdr GalgaHELHEIM - Av Norron AettENSLAVED - EldFALKENBACH - Ok Nefna Tysvar Ty

Autres chroniques