SOMBRES FORETS

Quintessence

Dans la fraîche vallée du Black Metal atmosphérique, les groupes fleurissent depuis déjà pas mal de temps, d’autant plus depuis une demi-dizaine d’années où le Black Metal old school, "true" pour certains, redevient à la mode. Quelle logique de comparaison me direz-vous ? Bien, le côté mid-tempo, souvent très présent dans le Black Metal atmosphérique et la bonne dose d’intégrité conceptuelle que permet également d’offrir ce style, tendent à accréditer cette analogie.

Ici, SOMBRES FORETS n’échappe pas à la règle et n’a d’original que sa localisation géographique (quoique le Québec offre de plus en plus de groupes en ce nouveau millénaire). En effet, du début à la fin de cet opus, on est noyé dans un tout assez compact et « classique » qui passe pour une sorte de compilation de tout ce que l’on peut trouver dans le Black Metal atmosphérique aujourd'hui : riffs cycliques et mid-tempo à la BURZUM, passages plus calmes où la guitare ou les claviers sont les seuls à offrir une petite mélodie (cf. fin du premier morceau ou le passage à la guitare sèche dès le dernier tiers du deuxième morceau), voix Black Metal assez noyée et bien Black Metal, structures assez simples et répétitives. On a en plus de cela l’impression d’écouter le même morceau à chaque piste, cela même si à l’intérieur de chaque piste il existe un certain effort de variété (ex : morceau 3). Bref, tout ceci ne poserait pas de problème si SOMBRES FORETS arrivait à éveiller l’intérêt de l’auditeur : mais voilà, pas un seul morceau vraiment inspiré ! Pour une musique qui se veut axée sur la mélodie et l’ambiance : la première est trop stérile, la seconde plutôt évaporée. A peine remarque-t-on quelques passages agréables (ex : vers le premier tiers du second morceau), que la lassitude et la redondance finissent par l’emporter. On notera la même chose pour la fin du deuxième morceau qui commence à peine à être intéressante, qu’elle est coupée ! C’est sans compter les maladresses de riffs, comme un peu avant le milieu du 6e morceau, où le break est réalisé par un riff d’une qualité et d’un convenu tout à fait regrettable. Dans l’ensemble, l’utilisation de riffs plus intelligents, plus incisifs, aurait été d’un grand secours pour personnaliser la musique, et surtout la rendre plus efficace. Ce n’est évidemment là que mon humble avis.

Voilà donc un opus qui possède toutes les compétences, le potentiel, nécessaires, mais qui n’arrive pas vraiment à décoller. Dommage certes, car SOMBRES FORETS n’a pas produit ici un mauvais album, loin s’en faut, mais dans une branche du Black Metal aussi saturée, la semi-banalité n’a plus le droit de cité si elle n’est pas accompagnée d’une réelle inspiration et d’une bonne ambiance ! Bref, un album qui n’est pas à jeter, mais qui n’a rien d’une révélation ou d’une œuvre à retenir…

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ASMUND - Песнь кровиVINTERSORG - Ödemarkens SonMENHIR - ZiuwariCOSMIC CHURCH - YlistysSUMMONING - With Doom We Come THUS DEFILED - Wings Of The NightstormULG - WindarkTOBC - What It's like to Be UndeadPLANETSHINE - Way to NowhereKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitSALE FREUX - VindilisENSLAVED - Vikingligr Veldi

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of FaithULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerMORKEKUNST - MørkekunstKARGVINT - Once Killed SoulsPEST (Swe) - DauðafærðSHINING - I - Within Deep Dark ChambersSHINING - V - HalmstadMORTUALIA - MortualiaANGANTYR - HaevnMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfCRAFT - Void

Autres chroniques