SOLEFALD

The Linear Scaffold

L'année 1997 fut marquée par la sortie de nombreux albums influents de black metal en Norvège : Under The Sign Of Hell de GORGOROTH, Witchcraft de OBTAINED ENSLAVEMENT, Anthems To The Welkin At Dusk de EMPEROR... Au milieu de ces sorties, on trouve un OVNI venu d'un des groupes les plus déjantés : SOLEFALD. Leur premier chef-d'œuvre, The Linear Scaffold marque le début d'une longue carrière faite de beaucoup de hauts et de quelques bas.

SOLEFALD alterne de nombreux passages atmosphériques reposants à la guitare et aux claviers, installant une atmosphère mystique excellemment réussie, à un black metal souvent rapide, aux guitares tranchantes et accompagnés de l'orgue ou des nappes de Lazare. Le meilleur exemple de ce mélange est certainement la première chanson, « Jernlov », très réussi et immergeant directement l'auditeur dans ce sublime Linear Scaffold. L'ambiance vous prend rapidement aux tripes pour ne plus vous lâcher. Une douce et magnifique mélancolie ressort de cet album aux consonances parfois viking, avec notamment cette guimbarde qui fait de temps à autres son apparition, tout en restant bien éloigné des clichés habituels. L'ambiance tourne parfois au malsain, comme par exemple sur « When The Moon Is On The Wave », qui alterne des passages atmosphériques plein d'émotion à un black metal aux nappes de claviers presques dissonantes, et qui clôture l'album par ce magnifique duo piano - voix black. Celle-ci, exécutée par Cornelius et rappelant fortement le style de H'Grimmnir de HELHEIM, mêlée aux voix claires de Lazare (qui seront encore plus réussies sur les albums suivants, dont l'incomparable Neonism) et agrémentées de chuchotements sont un autre grand plus de cet album.

Bien que les claviers soient très souvent présents, il serait malvenu d'appeler symphonique le black metal de SOLEFALD, tellement celui-ci est plein de nuances et de jamais vu. On est donc bien loin d'un LIMBONIC ART ou d'un EMPEROR ; on pourrait cependant rapprocher les parties black de cet album du style d'OBTAINED ENSLAVEMENT, même si la ressemblance est loin d'être frappante. Il est donc difficile de donner un nom au style de ce groupe, si ce n'est le pompeux black metal d'avantgarde.

Cet album est donc le premier chef-d'œuvre de cette référence de la musique expérimentale. Il est aussi certainement le dernier que l'on puisse réellement qualifier de black metal, tant la suite est libérée de toutes barrières et influences contraignantes.

par Jankowitch, le 09/09/2010

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

NAGELFAR - SrontgorrthABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintENSLAVED - RuunENSLAVED - Axioma Ethica OdiniBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)THE MEADS OF ASPHODEL - The Murder of Jesus The Jew THE RUINS OF BEVERAST - Foulest Semen Of A Sheltered EliteLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLEVIATHAN (USA) - Massive Conspiracy Against All LifeLURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceSIGH - Scenario IV : Dread DreamsSIGH - Imaginary Sonicscape

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

F41.0 - BürdeDEAFHEAVEN - New BermudaKESTREL - Weather EyeCIRRHUS - CirrhusPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - The Gigantic HideoutNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationCATACOMBES - "Le Démoniaque"GERM - LossGERM - WishMISOGI - Tofotukami Wemitamafe

Autres chroniques