SO HIDEOUS, MY LOVE...

To Clasp A Fallen Wish with Broken Fingers

Difficile de trouver des informations sur ce quatuor de New-York. SO HIDEOUS, MY LOVE... a débuté semble-t-il avec cet ep de 4 titres sur le label on ne peut plus underground Play The Assassin, en 2011. Rapidement, To Clasp A Fallen Wish with Broken Fingers a attiré l'attention du maintenant célèbre label de Black Metal chinois Pest Productions qui l'a réédité en 1000 exemplaires. 4 titres pour moins de 18 minutes ? Lorsque l'on met la galette dans la platine, c'est 11 titres et 33 minutes auxquelles on a le droit ! On devine à l'écoute qu'après 4 titres fantômes qui font le pont, les Chinois ont rajouté quelques vieux titres du groupe dont la qualité sonore et musicale est bien inférieure (et qui « reprennent » apparemment partiellement des passages des morceaux plus récents). On ne va pas s'en plaindre finalement...

La musique de ces New-Yorkais est tout à fait plaisante pourtant et ils méritent de la considération de la part du milieu Black Metal. Ils jouent une musique bien atmosphérique et surtout symphonique, emprunte d'éléments post-Black Metal évidents et agrémentée de cordes (viole, violon, contrebasse) qui donnent à ces quelques dizaines de minutes de musique, un atout indéniable. C'est que ces cordes s'immiscent fortement dans la musique de cet album déjà pas bien long, au point de vampiriser de longues minutes, mais finalement cela correspond assez bien à ce qu'a voulu créer le groupe.  Et si leur Black Metal se base sur des structures simples qui n'offrent guère d'originalité, celles-ci suivent parfaitement la musique, bénéficiant d'une voix bien profonde et haineuse qui vient contraster admirablement l'ensemble et lui confère une aura puissante. Encore un atout qu'il faudra garder à l'avenir ! Les breaks sont plutôt intelligents et bien suivis par le jeu des guitares et les symphonies. Finalement, on a un peu l'impression d'avoir une sorte de DEAFHEAVEN en plus court et en symphonique.

Une telle approche facilite logiquement la mise en scène et donc l'ambiance, mélancolique et prenante, malgré le peu de temps dont dispose le groupe pour l'installer. Visuellement par contre, le travail est trop juste. Heureusement, le concept mélancolique est bien rendu par les atmosphères brumeuses d'un paysage commun d'où s'échappent quelques signes de civilisation (pourquoi pas, ça sied au style !), mais ça s'arrête là : un frêle livret 4 pages n'en dira pas plus.

Court, trop court, mais le potentiel est là ; attendons juste la confirmation avec l'album !

par Baalberith, le 26/10/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

PENUMBRA - EmanatePENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsOBSIDIAN GATE - The Nightspectral Voyage

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

WOODS OF INFINITY - HamptjärnCELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisWOLFSHADE - TroubleNOCTURNAL DEPRESSION - Four Seasons to a DepressionDODSFERD - Cursing Your Will to LiveBLODSRIT - HelvetshymnerVEIL - SombreSUI CAEDERE - ThrèneCOLDWORLD - Melancholie²PENSEES NOCTURNES - GrotesqueHYADNINGAR - Imminent Useless SoulDRAPSNATT - Hymner Till Undergången

Autres chroniques