SO HIDEOUS, MY LOVE...

Last Poem / First Light

SO HIDEUS, MY LOVE..., rebaptisé en 2013 plus sobrement SO HIDEUS, nous offre ici son 3e album, sorti en 2013 après deux ep. Nous avions chroniqué ce 2e ep et nous avions constaté le talent prometteur du quatuor new-yorkais, malgré le manque de finition général de l'œuvre. Ce premier véritable album intitulé Last Poem / First Light, qui en réalité n'atteint même pas les 32 minutes, nous présente cette fois-ci un groupe qui a mûri, mais qui peine pourtant à accrocher pleinement l'auditeur...

Bien que beaucoup pourraient rapprocher SO HIDEUS de certains groupes à tendance post-black/shoegaze, à commencer par DEAFHEAVEN, ce premier joue un Black Metal plus varié et travaillé dans l'approche stylistique. On remarque une influence musique classique assez présente (le groupe s'est d'ailleurs adjoint les services d'un véritable orchestre symphonique) à laquelle se mêle des influences évidemment Metal et Rock, et des nappes atmosphériques, çà et là. Ainsi, entre violon, passage de piano et autres ajouts de cordes, surnage un Black Metal plutôt puissant et rapide. Au sein de morceaux assez courts, celui-ci apparaît en fait de manière assez courte, renforçant le contraste musical et la force de leur musique. Cela permet d'offrir un travail important dans les structures musicales qui sont bien variées et bourrées de breaks. Cependant, cela nuit aussi à l'homogénéité de l'œuvre et à la fluidité du rendu musical. Les 6 morceaux joués ici sont d'inégale qualité, notamment entre le 1er (le moins bon) et le 5e qui démontre des capacités atmosphériques vraiment pertinentes et un effort mélodique très plaisant. Dans l'ensemble, c'est un peu juste, mais le potentiel est toujours bien là.

Pourtant, là où le groupe marque sans équivoque, c'est avec sa voix : Christopher Cruz possède en effet un organe très appréciable et puissant, qui officie dans les mêmes cordes, si je puis dire, que George Clarke de DEAFHEAVEN ou Stavros Giannopoulos de CHROME WAVES (tiens, tiens, trois groupes états-uniens, serait-ce un signe du développement d'un type de voix chez nos amis outre-atlantiques ?). Les connaisseurs devraient se pencher sur le groupe s'ils ne le connaissent pas, rien que pour ça !

Un petit tour par le visuel et l'ambiance. Si la seconde est évidente dans les atmosphères dégagées (plus que dans le concept finalement assez flou), il se dégage en effet vraiment quelque chose de cette œuvre, le premier n'a aucun intérêt. Un simple digipack en triptyque, sans aucun livret, où quelques dessins légers et les paroles sont les seuls éléments graphiques notables. A croire que certains n'aiment pas se fouler sur leur produit physique... La pochette est par contre d'une certaine beauté, simple mais efficace.

Trop court (espérons que le prochain sera un véritable album digne de ce nom !), manque un peu de rendu sur l'ensemble, ce nouvel album n'a rien d'un chef-d'œuvre malgré ses qualités plus qu'évidentes. Il est à réserver plus spécialement aux fans du genre et à tous ceux qui, comme moi, vouent un quasi-culte aux voix puissantes et haineuses. Rajoutons à cela la difficulté importante pour se procurer cet album très mal distribué, c'est vraiment dommage !

par Baalberith, le 22/08/2014

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

NAGELFAR - SrontgorrthLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceENSLAVED - RuunWOLOK - Servum PecusWOODS OF INFINITY - HamptjärnFURZE - UTDLEVIATHAN (USA) - Massive Conspiracy Against All LifeWOLD - StratificationJANVS - VegaABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintPENSEES NOCTURNES - Grotesque

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

PROPAST - Věstnik PreispodnjiSAD - Abandoned and ForgottenSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidCENDRES DE HAINE - Nihil MirariNOX ILLUNIS - In Sideris PenumbraEPHELES - Je Suis AutrefoisSENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanOWL'S BLOOD - Cold Night of MeditationBLOOD STRONGHOLD - From Sepulchral Remains...MORTIFERA - IV: Sanctii tristhessBAISE MA HACHE - Le Grand SuicideSVIKT - I Elendighetens Selskap

Autres chroniques