SLEEPING VILLAGE

Fragments

Mélanger du black metal avec du rock moderne, c'est un challenge de taille. Les deux styles sont différents en beaucoup de points, la seule similitude étant peut-être l'aspect underground des deux musiques. Certains s'y sont essayé avec un certain succès, les norvégiens de FORGOTTEN WOODS/JOYLESS les premiers, et plus récemment des groupes revendiquant une influence post-rock comme ALCEST ou LANTLÔS. SLEEPING VILLAGE, avec leur MCD de 2010 Fragments, se rapproche un peu de ces groupes, tout en sortant une musique totalement personnelle.

Déjà, « Sleeping Village », c'est le nom d'une chanson de BLACK SABBATH. De quoi mettre l'eau à la bouche. Comme vous vous en doutez déjà, la musique de SLEEPING VILLAGE est bien loin de celle des papas du metal, et les influences des ritals sont plus à situer du côté de BURZUM, THE CURE et MY BLOODY VALENTINE. Fragments se compose donc  d'un genre de black lent, lancinant et hypnotique de mise, au son de guitare définitivement fuzzy et à l'atmosphère brumeuse et planante à souhait. Dommage que tout ça soit bien plombé par un chanteur insupportable au possible, dont les vocalises ne sont constituées que de plaintes horriblement typiques du black depressif. Aucune parole audible, aucune personnalité dans la voix, on croirait que le gus a enregistré directement dans ses chiottes un jour de grosse diarrhée. La musique de SLEEPING VILLAGE sur ce Fragments aurait été bien plus appréciable en version instrumentale, si vous voulez mon avis. Heureusement, le chanteur bourru évite de charcuter les passages atmosphériques. Je dis heureusement, car c'est bien là que le groupe excelle. Des guitares transcendantes aux nombreux effets, qu'on croirait tout droit sorti d'un album de THE CURE ou de shoegaze, magnifiquement composées, qui accompagnent très bien les parties « black » et viennent même parfois les influencer de la plus belle manière.

Au rang des défauts, je citerais également la boîte à rythme, qui est comme souvent assez exaspérante. Enfin, le chanteur est tellement mauvais qu'on arrive parfois à l'oublier ! Certains riffs n'ont également rien à foutre là, et sont complètement à côté de la plaque tellement ils sont basiques et lourdeaux. SLEEPING VILLAGE a également un goût certain pour l'expérimentation ; outre ce son brumeux assez rugueux à la première écoute mais totalement génial et approprié avec du recul, le groupe nous gratifie d'une chanson d'ambient  limite noise même pas chiante, « Out-of-the-way », qui s'incruste parfaitement dans l'ambiance de ce Fragments.

Après l'album éponyme de MURMUÜRE, Fragments de SLEEPING VILLAGE est pour moi une autre découverte dans le black metal, dans un style de black expérimental encore assez vierge et inexploré. La comparaison s'arrête là, puisque la musique de MURMUÜRE est quand même bien plus réussie et moins entâchée de défauts ; mais SLEEPING VILLAGE est dans tous les cas un groupe à suivre pour tous les amateurs de ces genres de bizarrerie et de défiguration du BM. Qu’ils changent de chanteur (ou n’en prennent aucun) et se trouvent un batteur, et ça risque de faire mal.

par Jankowitch, le 18/04/2011

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesAGALLOCH - The MantleTHY SERPENT - Forests Of WitcheryTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsTHE CALL - The CallPAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverCEREMONIAL EMBRACE - OblivionEVOHE - Tellus MaterCATAMENIA - Location : Cold

Autres chroniques