SLAVIA

Integrity and Victory

 SLAVIA est de retour avec un nouvel album provocateur qui va encore diviser. Et que ceux qui étaient fans du premier album ne se disent pas « Bonne nouvelle alors, c’est dans la continuité du premier sorti en 2007 ! » parce qu’ils se trompent. SLAVIA était auparavant décalé avec son black brutal entrecoupé d’intermèdes plus ou moins farfelus mais cet ultime acte terroriste donne plus de place encore aux parties non black.
 Mais d'abord je dois expliquer le "ultime". Depuis la sortie de cet album, le chanteur et multi-instrumentiste Jonas Raskolnikov Christiansen a été retrouvé mort dans son appartement (novembre 2011). L’homme, passé par KOLDBRANN et DISIPLIN, s’occupait en plus de la composition des titres pour SLAVIA, y faisant preuve de folie et d’originalité, persuadé qu’il était possible de jouer avec le black des racines norvégiennes tout en restant intègre et efficace. Integrity and Victory est alors un titre d’album qui s'imposait. Et ce titre est aussi celui des deux seuls pistes présentes : un « Integrity » de 15 minutes et un « Victory » encore plus long, avoisinant les 19mn.
Ce ne sont pas des morceaux mais des pistes car le découpage aurait pu être différent. Comme on a vu NITBERG le faire l’année précédente, c’est seulement un choix de ne pas mutliplier les plages de l'album. La musique change plusieurs fois dans ces deux parties avec des samples qui se suivent et surtout des blancs. La coupure entre les deux morceaux ne peut donc être justifiée que par l’envie de coller à un concept.
 Sur les 34 minutes, une petite partie est un black metal saturé assez basique et proche du premier opus et le reste n’a rien à voir. C’est soit de l’ambient, soit des samples, soit des grésillements, soit une autre quelconque étrangeté que je laisse le soin de découvrir. Sur « Integrity », le mélange est réussi, avec des ambiances tour à tour angoissantes et mélancoliques. Des choeurs orientaux intoduisent un morceau dévastateur qui se prolonge en ambient mélancolique. Il fait place au retentissement de cloches avant de revenir et de redisparaître au profit cette fois-ci d’une autre partie grésillante. Pendant une douzaine de minute, on est toute ouïe, intrigué par l’évolution imprévisible de la musique. Elle parvient à nous happer sans problème.
 Seulement voilà, sur « Victory » il y a moins de logique et les enchainements ne sont plus naturels. C’est du « mis bout à bout » qu’on aurait aimé mieux ordonné. On retient bien sûr la bonne partie black instrumentale de 4.17 à 5.50 et le dernier soubresaut entre la 11ème et la 16ème minute mais le reste est anecdotique et surtout envahissant car les passages black sont minimes...
 Ajouter autant de choses différentes, c’était une très bonne idée, mais alors il fallait rallonger tout ça parce que là, au final, le BM ne représente même pas la moitié de l’ensemble, donc trop peu pour en faire un album captivant. On reste bien trop sur sa faim pour se contenter des bons passages. Sans être bâclé, l'album paraît incomplet...
http://www.myspace.com/slavia

par Sakrifiss, le 21/11/2011

D'autres albums de Black Metal recommandés

ENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanENSLAVED - EldDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistKERMANIA - AhnenwerkSHINING - V - HalmstadM8L8TH - Nepokolebimaja VeraNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationMURMUÜRE - MurmuüreDYSTER - Le Cycle SénescentNUIT NOIRE - Fantomatic PlenitudeNEKROS MANTEIA - Deus OtiosusDIAPSIQUIR - A.N.T.I.

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderKAPEIN - GolgothaGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)HETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensMELENCOLIAM - O Infinito Vale Da EscuridãoONE MASTER - Forsaking A Dead WorldZERVM - Nihil Morte CertivmCHADENN - ChadennARMAGGEDON - I.N.R.I. (I, Nazarene, Recognize My Impurity)CORPUS DIAVOLIS - RevoluciaOBSCURUS ADVOCAM - Verbia Daemonicus

Autres chroniques