SIVYJ YAR

Burial Shrouds

Presque 10 années de service et déjà 5 albums réalisés. Le one-man-band russe SIVYJ YAR ne chôme pas, avec une cadence régulière d’environ un album tous les deux ans, sans faire non plus dans la surenchère. Avec ce 5e album donc, le groupe revient avec sa même recette de Black Metal atmosphérique à la sauce slave qui n’étonnera personne, en bien comme en mal…

Car sur cet album, SIVYJ YAR est bel et bien fidèle à son style atmosphérique et racé, basé sur des atmosphères tenaces où les guitares ont souvent leur mot à dire. Si l’album est encore une fois court (moins de 39 minutes), les titres sont dans la moyenne des canons atmosphériques. Ils se basent sur un ou deux riffs moteurs, avec les claviers en accompagnement. La voix, avec la langue slave très caractéristique qui pour nous autres occidentaux révèle d’emblée le concept slave, ne fait pas défaut, même si elle est un peu trop éraillée. Il y a quelques bons breaks, subtiles, qui sont bien positionnés tout au long de l’album, tant mieux. Pas de surprise non plus concernant la construction musicale, comme souvent avec ce style : les mélodies s’étirent et exploitent un minimum le filon de la linéarité. Il faut donc faire appel au talent du groupe pour arriver à créer des mélodies suffisamment pertinentes pour rendre le tout agréable. Sur ce point, SIVYJ YAR n’a jamais brillé mais assure toujours ce qu’il faut, c’est aussi le cas ici. Les mélodies sont générées par les guitares et sont globalement inspirés. Les parties accélérées succèdent aux parties plus calmes, toujours de manière réfléchie et en offrant une certaine variété (finalement), accroissant l’intérêt de l’auditeur, car la subtilité n’y est jamais absente. On trouve même des influences shoegaze et post-Black assez évidentes, comme sur l’avant-dernier morceau qui vont très bien avec la musique dans l’ensemble.

Avec un concept résolument slave et très axé sur les ambiances, SIVYJ YAR se devait de nous offrir un visuel évocateur. Jusqu’à présent la chose était respectée et ce dernier album en date réussit encore (mieux ?) à tenir le cap. Comme auparavant, le groupe décide de s’intéresser à une ambiance assez champêtre et nationaliste, un peu à la sauce drudkhienne, avec un ensemble de dessins bien trempés où les scènes de la vie quotidienne côtoient quelques paysages hivernaux des lointaines contrées russes. Les effets infographistes accentuent les craquelures des peintures, ajoutent des effets tissus, un peu comme l’avait fait MYSTIC FOREST sur son album Romance. C’est réussi, impossible de le nier. L’ambiance est d’ailleurs tout à fait intéressante.

Un bon album, comme le précédant : les fans aimeront, les autres découvriront peut-être un nouveau groupe digne d’intérêt !

par Baalberith, le 04/02/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsNAGELFAR - Hünengrab im HerbstKVIST - For Kunsten Maa Vi Evig VikeLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowLUNAR AURORA - AndachtSUMMONING - Minas MorgulSUMMONING - Dol GuldurSUMMONING - Nightshade Forests

D'autres albums d'ambiance Nationaliste recommandés

ARSAIDH - RootsFORTERESSE - Crépuscule d'OctobreAUTARCIE - Retour en crasseASKIVAL - EternityAUTARCIE / BAISE MA HACHE - Ultra-RuralASMUND - Will

Autres chroniques