SIRENIA

An Elixir For Existence

Gros label, gros son, symphonie et côté bien soft et pas très Black Metal... Avec ces quelques mots je pense que j’'aurais de suite éliminé une partie de mes lecteurs. Donc, pour l'’autre partie, voici ce qu'’il y a à dire sur cet album...…

Tout d’'abord, il serait malgré tout assez dommage de condamner cet album pour quelques préjugés rapides sur la forme du produit et sur des ouïe dires (bien que la promotion du groupe n’'a rien de terrible), car il est indéniable que pour son style, SIRENIA se débrouille plus que bien, avec surtout une bonne maîtrise de la symphonie via des claviers plus que adaptés. La forme est évidemment nickelle : excellente production, technique plus que correcte (notamment pour les guitares) et en tout cas bien utilisée, structures musicales suffisamment variées (avec pas mal de breaks, même si la lenteur de l'ensemble est un défaut indéniable) et travaillées. A cela on ajoute une certaine dose d’'éléments intéressants comme des chœoeurs féminins et masculins bien réussis et une voix féminine, par contre, bien plus dispensable. La voix masculine (claire) est un peu trop mièvre. Quelques ajouts de voix légèrement trafiquées donne un petit côté gothic-electro également dispensable. Il y a donc quelques progrès à faire. D'’ailleurs on hésite entre voix Black et voix Death, un peu des deux, aucune des deux ? En tout cas pas assez marquée et haineuse, c’'est sûr !

Le fond est également là : l'’ambiance est présente et accentuée par les cordes (notamment les violons), qui viennent offrir une dimension supplémentaire à leur musique symphonique, et le rendu des compos est loin d’être absent avec de bons passages inspirés (d’'autres moins).

Pourtant, on reste sur notre fin. Ce côté un peu trop soft, ce manque de vitesse, de violence et ce côté un peu trop Doom vient étouffer une musique qui ne demande qu’'à se lancer sur des chemins plus glorieux. Régulièrement on a cette douloureuse impression que l’'avion décolle (un bel avion de grande classe), qu'’il fait quelques centaines de kilomètres et qu'’il vient se planter lamentablement dans le premier immeuble du coin, faute de kérosène ou parce que les pilotes ne savent pas conduire. En d’'autres termes, ça manque vraiment de concrétisation… !

Au final, un album donc pour les fans de « Black Metal » soft sympho : entre PENUMBRA et TRISTANIA (dont le membre principal de SIRENIA est d'’ailleurs issu), qui possède de très bonnes bases qui restent à présent à approfondir et surtout à concrétiser !

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeMESARTHIM - AbsenceSKYFOREST - UnitySKYFOREST - AftermathGRIEVANCE - The Phantom NovelsWINDRIDER - To New Lands... ROTTING CHRIST - AealoCARACH ANGREN - Death Came Through a Phantom Ship NAZXUL - IconoclastCHTHONIC - Takasago ArmyCHTHONIC - Mirror of RetributionESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...

D'autres albums d'ambiance Gothique/Romantique recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausPENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - When Daylight's GoneGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaTARTAROS - The Grand Psychotic CastleVAMPIRIA - Among MortalsCRADLE OF FILTH - The Principle Of Evil Made FleshCRADLE OF FILTH - Vempire (Or Dark Faerytales In Phallustein)CRADLE OF FILTH - Dusk And Her Embrace

Autres chroniques