SINISTER

Sanatorieophold

Amélie Nothomb s’est légèrement plantée. Le Japon, ce n’est pas « Stupeur et tremblements », mais « Pleurs et Gémissements » comme nous le précise SINISTER. Ce sont effectivement les seuls moyens d’expression que le seul maître à bord de ce groupe nippon semble avoir trouvés pour donner vie à son projet dépressif qui voudrait faire passer NORTT pour MARCEL ET SON ORCHESTRE. Le problème c’est que c’est minimaliste à outrance, que tout est basé sur  une ambiance moisie et que ça semble carrément improvisé de bout en bout tellement c’est faux.

C’est calamiteux sur toute la ligne avec un piano qui mettra des années avant de voir plus de trois touches usées par l’usage, et surtout des vocaux qui sont un mélange de cris de bête blessée au bord du trottoir, de "roar roar", de raclements de gorge et de ouin-ouin affligeants. De temps en temps une table ou un baril servent de percussion pour une note, voire trois au maximum, mais c’est tout, pas d’autres instruments… Ah si ! Il y a une guitare desséchée qui tente une apparition toute aussi fausse que le reste. Le cinquième titre est carrément sans aucun instrument, juste le fou qui tape contre une porte en pleurant et vomissant pendant 6 minutes. Plus de 30 minutes à ce rythme-là, il y a de quoi devenir taré soi aussi.

Et c’est le seul point qui me fait hésiter à mettre un bon zéro. Il réussit l’objectif qu’il s’est fixé, non ? Il nous promet « de la souffrance, de la colère et du désespoir à travers de l’ambient misanthropique qui s’efface dans la brume comme la vie d’un suicidaire ». Et paf, en plein dedans ! Souffrance des oreilles, colère d’avoir perdu son temps à écouter du vent, désespoir en se demandant pourquoi le géniteur d’une telle démo n’a pas été emporté avant de finir son enregistrement par cette mort qu’il attend si fébrilement…

Plus sérieusement, on pourra mettre en avant sa faculté à effectivement créer une ambiance particulière même si totalement nulle, et à faire tendre l’oreille sur le dernier titre qui ressemble à une reprise des « Feuilles mortes » de Prévert…

Une démo OVNI qui laisse pantois et ne réclame pas de suite.

par Sakrifiss, le 20/04/2009

D'autres albums de Black Metal minimaliste recommandés

URFAUST - Verräterischer, nichtswürdiger GeistURFAUST - Trúbadóirí Ólta an DiabhailENBILULUGUGAL - Noizemongers for GoatserpentURFAUST - EinsiedlerURFAUST - Der Freiwillige BettlerBLACK FUNERAL - Belial ArisenSALE FREUX - Adieu, vat !

D'autres albums d'ambiance Dépressive/Suicidaire recommandés

SILENCER - Death - Pierce MeSTERBEND - Dwelling LifelessNYKTALGIA - NyktalgiaLYRINX - Nihilistic PurityNYKTALGIA - PeisithanatosLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceLUROR - Cease To LiveTHE ARRIVAL OF SATAN - Vexing VersesAUSTERE - To Lay Like Old AshesBE PERSECUTED - End LeavingLOST INSIDE - Cold daysNEKROS MANTEIA - Deus Otiosus

Autres chroniques