SIGILLUM DIABOLICUM

Monothéïsme - Le Grand Culte Mortifère

Après quatre années de silence, les clermontois de SIGILLUM DIABOLICUM nous reviennent en cette année impie pour prêcher la bonne parole. Le discours évolue, tout comme leur musique. Si les textes se radicalisent la musique elle tend à s'éloigner du BM, pour un album déroutant mais pas complètement inintéressant.

Très influencé par la scène Toulonnaise sur leur première démo, le groupe a évolué en 2010 vers une manière de faire plus proche d'un AORLHAC ou d'un SUHNOPFER, pour un album plus que respectable. Apparemment toujours en mouvement, ce nouveau cru 2014 ne déroge pas à la règle et c'est quelque chose d'encore plus atypique que le groupe nous propose, s'éloignant de ses influences passées et même du Black en général.

En fait la thématique nous met sur la voie : attaque des grandes religions, symboles détournés et blasphème omniprésent dans les paroles, voilà de quoi rappeler des similitudes avec les américains de GRAND BELIAL'S KEY. Et il faut avouer que musicalement, ça s'en rapproche également, même si l'inspiration ne suit pas toujours. On retrouve cette lourdeur et ce riffing typique, cette basse bien mise en avant, voire quelques râles en commun, donnant une certaine épaisseur aux compos qui n'existait pas auparavant. Alors bien sûr, tout ne s'en rapproche pas, à commencer par les vociférations hystériques, bien écorchées et vindicatives qui étaient déjà là par le passé, mais aussi certaines accélérations bien senties. En revanche, ce passé n'existe plus qu'à l'état de traces, on regrette la disparition quasi totale des riffs ultra-prenants ou simplement émouvants qui faisaient le succès du premier album. Ici, tout est plus brut, plus primaire, plus instinctif, et je pense demandera un effort supplémentaire à l'auditeur pour se laisser pleinement saisir par les ambiances. Elles sont de fait assez dépouillées et éloignées des codes classiques du BM, à l'instar d'un GBK finalement.

Un album court, 32 minutes, allant à l'essentiel, non dénué d'intérêt, mais qui risque de laisser sur sa faim. On attend tout du long un niveau d'inspiration au moins à la hauteur des thèmes abordés, mais rien ne prend réellement aux tripes. Peut-être cela reviendra-t-il, Inch'Allah.

par Blaise, le 06/05/2014

D'autres albums de Black Metal recommandés

ENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanENSLAVED - EldDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistKERMANIA - AhnenwerkSHINING - V - HalmstadM8L8TH - Nepokolebimaja VeraNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationMURMUÜRE - MurmuüreDYSTER - Le Cycle SénescentNUIT NOIRE - Fantomatic PlenitudeNEKROS MANTEIA - Deus OtiosusDIAPSIQUIR - A.N.T.I.

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

CATACOMBES - "Le Démoniaque"ENSLAVED - Axioma Ethica OdiniF41.0 - BürdeABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanCATAMENIA - Chaos BornCIRRHUS - CirrhusKHORS - ColdTERRODROWN - Colonize And RegulateDEATHCULT (Nor) - Cult of the DragonVIOLET COLD - Desperate DreamsPENUMBRA - EmanateDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness Triumphant

Autres chroniques