SHINING

VI - Klagopsalmer

SHINING fait partie de ces groupes qui auront explosé dans les années 2000 et qui resteront comme des représentants de cette décennie. Entre 2000 et 2009, six albums seront sortis et auront marqué la scène Black Metal, mais également la scène metal tout court. C'est un des noms qui a le plus circulé dans le milieu ces dernières années, et même si certaines raisons sont extra-musicales, c'est avant tout grâce à son travail qui avait trouvé une apothéose en 2007 avec V - Halmstad.

Même si certains lui préfèrent les débuts, certes plus sombres, cet album avait été un modèle du mélange de genres. Tous les sentiments y passaient et même deux ans après, des titres tels que "Låt Oss ta Allt Från Varandra" ou "Besvikelsens Dystra Monotoni" continuent de donner la chair de poule. On attendait donc la suite impatiemment, pas vraiment inquiets car on savait que Kvarforth avait assez de talent pour se surpasser à nouveau, comme cela avait été le cas après IV - The Eerie Cold.

En fait, plus que se surpasser, l'une des qualités de SHINING est de se renouveler et de savoir se recréer avec la même ligne directrice. Cette fois encore, la formule est similaire avec un black haineux parsemé d'embûches et d'émotions en tous genres. Tout d'abord, le mal-être est toujours tapi dans l'ombre, surgissant à travers des vocaux complètement torturés comme beaucoup de groupes suédois de cette génération savent les utiliser. WOODS OF INFINITY ou LIFELOVER ne sont finalement pas très loin dans le rendu. On ne sait jamais vraiment où nous emmène un morceau et les breaks sont aussi présents que dans le passé, comme sur "Plågoande O'Helga Plågoande" avec un passage planant qui le coupe en deux. C'est bien ce qu'on attend de SHINING, mais le hic, c'est qu'ici on n'est pas assez surpris et que le résultat est moins fort que sur d'anciens titres. C'est bien fait, c'est bien enveloppé, mais ça ne touche pas en plein coeur.

Parmi les autres "déceptions", un peu trop de riffs solo et des parties instrumentales un peu longues comme sur la fin de la reprise de SEIGMEN, "Ohm (Sommar Med Siv)". Ce ne sont peut-être que 2 minutes, mais il est suivi d'un titre de 5 minutes totalement sans vocaux qui rallonge le silence de notre vocaliste créateur d'ambiance à plus de 7 minutes, bien longues, faisant sortir l'auditeur de l'hypnose dans laquelle les quatre premiers morceaux l'avaient plongé.

Le dernier titre est un hymne de 15 minutes très bien amené, un morceau sur lequel on ne voit pas le temps passer. Il est poignant à souhait grâce aux breaks au piano - violon ainsi qu'aux parties parlées qui le parsèment. Ce titre vient clore de la meilleure façon possible cet album en demi-teinte et rentre dans ce que SHINING a fait de mieux en 10 ans d'efforts.

VI Klagopsalmer est suffisamment réussi pour qu'on ne soit pas déçu, mais pas assez surprenant pour dépasser IV ou V.


 http://www.myspace.com/shininghalmstad

par Sakrifiss, le 26/10/2009

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

NAGELFAR - SrontgorrthLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceENSLAVED - RuunWOLOK - Servum PecusWOODS OF INFINITY - HamptjärnFURZE - UTDLEVIATHAN (USA) - Massive Conspiracy Against All LifeWOLD - StratificationJANVS - VegaABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintPENSEES NOCTURNES - Grotesque

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

LURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideWÜRM - Demo '04ONDSKAPT - Draco Sit Mihi DuxABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceLES CHANTS DE NIHIL - ArmorCLANDESTINE BLAZE - Harmony of StruggleLUDICRA - The TenantTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The Evangelikum

Autres chroniques