SHINING

V - Halmstad

Si le précédent opus marquait déjà une rupture des conventions ce nouvel album de SHINING s'émancipe plus encore des lieux communs stylistique et formels du genre. De retour au point de départ SHINING, ou plutôt Kvarforth puisqu'il semblerait que de « simple » membre constitutif il soit devenu l'organe unique épaulé de musiciens de session, fait clairement table rase des traditions et usages qui trop souvent ombrent d'automatismes l'oraison BM pour réécrire, avec des moyens divergents et singuliers, la logique du discours sans jamais enlever à l'énoncé, en ce sens que si la forme du discours diverge la teneur du propos reste inchangée, SHINING est le paradigme personnifié du black maladif et suicidaire.

Ainsi ce Halmstad s'inscrit dans une émancipation quasi visionnaire de l'éloquence en exploitant pleinement les capacités de réappropriation des idiomes musicaux, avec un étonnant éclectisme et une écriture habile, au point d'atteindre des sommets dans l'art de la projection musicale et du choix des couleurs. Il ne s'agit plus de faire distinctement du black metal, ici relégué au niveau de l'influence, mais plus largement du metal extrême qui garde en substance l'essence, l'intention du black metal. Ou pour le dire autrement, on n'a plus affaire clairement à du black metal musicalement mais la musique porte, garde en elle la pensée, le mobile du black metal. Difficile dés lors d'aborder, d'expliciter l'aspect purement musical. Les emprunts à des courants qui pourraient sembler aux antipodes de l'esthétique qui vous fait vous trouver à me lire sont nombreux mais s'intègrent parfaitement à cette nouvelle forme de black metal. Les compositions débordent de subtilités harmoniques et mélodiques, d'inventivité rythmique, d'astuces sonores, de breaks et de soli judicieux qui exaltent toute la force évocatrice de la musique ; Kvarforth s'amuse volontiers à des articulations très marquées qui, d'emblée, excluent toute référence à une rhétorique connue, tantôt en râles pernicieux, tantôt en complaintes stridentes ou plus simplement en chant clair.

Enfin l'attention portée à l'interprétation et à la créativité produit le miracle escompté, libérant toute la dimension dramatique et maladive de la musique. Provocation pleine de panache à l'adresse de ceux qui pensent que le black ne doit pas s'émanciper, SHINING nous signe là une pierre angulaire dans l'histoire du black metal, un de ces chefs d'œuvre que l'on n'entend que trop rarement. Une chose est certaine, pour tout ce qui vient d'être énoncé, cet album mérite d'être écouté et plus encore apprécié.

par Marek, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal recommandés

KRIEG - TransientNATTFOG - Mustan Auringon RiittiNEHËMAH - Light Of A Dead StarDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismKAMPFAR - Fra UnderverdenenKESTREL - Weather EyeTAAKE - Noregs VaapenARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus Otiosus

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

OSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakBATHORY - BathoryENTHRONED - Prophecies of Pagan FireTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndSETHERIAL - NordDRAKHIAN - High Zephyr PointDUNKELHEIT - Mors AeternaHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

Autres chroniques