SEVEROTH

Solitude

Deuxième album, un an après Winterfall, le one-man-band ukrainien ne transforme pas son approche musicale en réalisant un album encore une fois d’un style atmosphérique très présent et immersif…

Les morceaux sont longs, très longs (souvent supérieurs à 13 minutes), offrant ainsi toute l’amplitude nécessaire pour que le Black atmosphérique de SEVEROTH s’impose sur la durée. Les plages ambient sont toujours très présentes, jouant avec les guitares quand il le faut et n’hésitant pas à s’étaler en longueur, parfois trop. Naturellement, les structures sont simples, assez linéaires, privilégiant une mélodie centrale qui varie çà et là au gré des hochements du rythme. La voix, dans la logique dépressif, accompagne intelligemment le tout, ne dénaturant pas la musique, sans pour autant permettre d’accentuer le rendu général. En effet, celui-ci n’est pas mauvais, mais souffre d’une efficacité mélodique un peu terne.

Comparé à l’album précédent, la musique de Solitude apparaît un peu moins intéressante, avec des longueurs plus prononcées, bien que plusieurs passages agréables sortent du lot.

Comme à l’accoutumée, SEVEROTH nous offre aussi un visuel de qualité, sans exagération aucune, mais avec un sens réel de l’efficacité conceptuelle. Ici, ce sont les tons marron-jaune-noir qui dominent, noyant un ensemble de paysages forestiers dans une ambiance assez sombre. Le livret 12 pages exploite de manière plus que satisfaisante ce choix, en alternant photo, dessin et paroles. L’ensemble est très cohérent. Question ambiance musicale, on retrouve de la même façon un Black mélancolique et dépressif, dédié tout entier à Dame Nature. Les plages d’ambient et les atmosphères, omniprésentes, n’ont aucun mal à balader l’auditeur dans les grandes contrées forestières slaves.

Un album qui ne dénote pas vraiment du précédent, avec les même avantages et les mêmes inconvénients, mais qui du coup ne constitue pas une écoute essentielle en soi. A choisir, Winterfall me semble quand même un peu meilleur…

par Baalberith, le 17/01/2017

D'autres albums de Black Metal naturaliste recommandés

ENISUM - Samoht NaraWOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersOCTOBER FALLS - The Womb of Primordial Nature

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

LOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - KadathVELDES - Ember Breather

Autres chroniques