SEVEROTH

Forestpaths

Troisième album pour le one-man-band ukrainien SEVEROTH, qui suit sa vitesse de croisière d’un album par année. Le style n’évolue pas beaucoup, ce qui est dangereux au vu justement de ce style et pourrait entraîner une lassitude chez les auditeurs les moins fans. Cela montre pourtant que le maître-d’œuvre du groupe acquiert de l’expérience, car la qualité de cette album ne se détériore pas non plus.

Ainsi, les structures de ces plus d'une heure de musique s’organisent autour d’une logique purement atmosphérique : aucun fil directeur dû aux guitares, ni même parfois à une mélodique quelconque. SEVEROTH construit sa musique atour d’atmosphères générées par les claviers sur lesquelles viennent se greffer les riffs ensuite, quand ils ne participent pas à renforcer ces atmosphères. Durant des morceaux longs, voire très longs - c'est-à-dire de 8 minutes et demi à plus de quinze - le groupe choisit de mettre en avant des breaks réguliers où les guitares sont complètement éclipsées afin de faire ressortir quelques samples d’ambiance (par exemple du vent). A petites doses cela peut s’avérer payant, mais le phénomène est un peu trop envahissant et confine à l’ambient, ce qui enferme l’auditeur au sein de la musique. Certains en sont friands mais il aurait été plus intelligent de compenser les atmosphères par une assise mélodique plutôt que par de longs ajouts ambient…

Le résultat général est mitigé : un peu trop linéaire dans l’ensemble, même si on a le droit à quelques pointes de vitesse intéressantes, mais pas pour autant mal construit ; un manque d’inspiration et de rendu mélodique, mais une ambiance bien établie.

SEVEROTH nous a toujours habitués à de belles pochettes et ce troisième album ne déroge pas à la règle : un dessin évocateur et personnalisé dans des tons bleu-nuit des plus pertinents (le derrière et le dessous de CD sont du même acabit). Le livret quant à lui est un peu décevant, non par sa qualité, mais parce qu’il ne suit pas complètement cette pochette. En effet, les pages sont homogènes et reprennent le concept forestier avec une mise en forme simple mais belle où rien ne dénote. Mais l’ensemble est en noir et blanc. Dommage que les couleurs de la pochette n’aient pas été conservées. Ce livret, de plus, ne dépasse pas huit pages. L’ambiance reste d’un bon niveau, à la fois sombre et Nature.

Un album qui globalement maîtrise son sujet et son ambiance, à ranger dans la même veine que les deux précédents et qui est donc à destiner à un public averti qui ne s'est pas encore lassé…

par Baalberith, le 11/12/2017

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ZGARD - ContemplationASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .SETH - By Fire, Power Shall Be...LUNAR AURORA - Ars MoriendiANTI - The Insignificance Of LifeFEN - The Malediction FieldsDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùMELENCOLIAM - O Infinito Vale Da EscuridãoWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainEMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaTHY LIGHT - Suici.De.pression

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

BURZUM - Hvis Lyset Tar OssCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysFINSTERFORST - ...Zum Tode HinTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthKHORS - MysticismVALLENDUSK - Black Clouds GatheringEVILFEAST - Lost Horizons of WisdomCATAMENIA - Location : ColdNJIQAHDDA - Nji. Njiijn. Njiiijn.THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritCEREMONIAL EMBRACE - Oblivion

Autres chroniques