SETHERIAL

Nord

SETHERIAL fait partie de ces groupes que l'on n'a plus besoin de présenter aujourd'hui, tant sa marque à imprégné la scène Black Metal en général, et Black Metal brutal en particulier. Si aujourd'hui (2012), le groupe semble se reposer sur quelques lauriers glanés à la fin des années 1990, on se doit de revenir sur le passé du groupe, à commencer par ce Nord, qui encore à ce jour représente une pierre angulaire dans l'Histoire du Black Metal.

Nous sommes en début 1996, à une époque où DIMMU BORGIR n'a pas encore sorti son Enthrone Darkness Triumphant et CRADLE OF FILTH s'apprête à se découvrir sur la grande scène ; à une époque où plusieurs membres d'EMPEROR sont encore en prison, en train certainement de cogiter leur futur Anthems to the Welkin at Dusk, et où le « Black à claviers » en est à ses premiers véritables essais. C'est à cette époque précisément que SETHERIAL sort sa première (et seule véritable) bombe : 45 bonnes minutes d'un Black Metal froid, sombre, brutal et très bien réalisé. Servis par une production Abyss studio excellente (bonne qualité, mais pas trop stérile et mécanique, elle est un plus indéniable sur cet album !), les 4 compères suédois nous offre une avalanche de notes et de prouesses techniques. La batterie est remarquable : technique et puissante, maniant les blasts comme les passages calmes, les guitares et la basse sont excellentes (avec un ex-membre d'IN BATTLE) et plutôt mélodiques, construisant progressivement des structures musicales denses mais dotées de nombreux breaks, de changement de rythme, de rebondissements, et d'un travail de finition de qualité. Ce peut être un problème pour certains, qui trouveront dans Nord, un album un peu trop étouffant, car il faut un réel effort pour se rendre compte que la musique présentée ici n'est pas linéaire. Beaucoup finiront au bout de moins d'une demi-heure à décrocher, assomés. Dans l'absolu, on ne peut qu'admettre le travail réalisé ici ! Quelques touches de clavier et de guitare sèche intelligemment placées (dommage que le Black Metal brutal ne s'en soit pas plus inspiré dans le futur, car c'était là un choix des plus judicieux !) et une voix bien haineuse viennent donner un bon point supplémentaire à cette musique. L'inspiration générale est plus que correcte, surtout pour le style, mais manque pourtant de bonnes mélodies et de passages accrocheurs. Finalement, à part l'excellent passage à 5'30 du premier morceau, aucun dans l'album ne marque vraiment l'auditeur par son inspiration.

Reste à donner quelques mots sur l'ambiance. Le concept sombre et hivernal est très bien rendu, surtout grâce à l'ajout de synthés qui peaufinent le style, mais le visuel reste en retrait. Ce n'est pas la faute à la pochette qui est plutôt intéressante, bien que largement améliorable, mais l'absence de travail dans un pauvre livret 4 pages. Bon, remontons l'album dans son contexte chronologique pour nuancer la critique.

Puissant, haineux, intègre, très travaillé et doté d'une ambiance prenante, il ne manque à cet album qu'un peu plus d'inspiration pour être un très grand album ! En tout cas, à ce jour, plus jamais le groupe ne fera aussi bien...

par Baalberith, le 01/10/2012

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanMARDUK - WarschauAMNION - The Return Of Total Desolation1349 - HellfireDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignMARDUK - FrontschweinFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonAD HOMINEM - Dictator - A Monument Of GloryOV HELL - The Underworld RegimeAIGRO MUCIFELAM - Lost Sounds Depraved

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Autres chroniques