SEIDE

Here Is No Truth

 Je vais vous annoncer quelque chose, là, entre nous et pour débuter cette chro : il y a un truc pas net avec SEIDE. C’est vrai quoi, ce groupe débarque tout à coup de nulle part et bien qu’on n’ait jamais entendu parler de lui il sort un premier album qui bute tout. Un album pro, carré, avec des compositions excellentes et des ambiances maîtrisées ! Indécent quand même ! Particulièrement incorrect envers les autres groupes qui luttent pour se faire remarquer depuis un moment.
Alors dès la première écoute, j’ai pensé que « Ça ne peut pas être un vrai premier album » ! Et ça m’a trotté dans la tête au fil des écoutes. Mais qui se cachait derrière ce projet ? Je me doutais bien qu’il était français comme le laissait présager l’apparition de paroles dans la langue de Molière sur « Dans une Flaque de Sang » et « They Come to Us », mais bon, il pouvait s’agir d’un groupe international comme NOSTALGIE ou DEATHSPELL OMEGA parce que sur les autres morceaux, ça chante en anglais et même en allemand sur « Ein Unendlicher Blitz ». D’autant plus que musicalement, s’ils ont des riffs et un sens de la mélodie bien ancré en France, ils parviennent à invoquer d’autres influences tout du long des 11 titres. Oui, 11 titres, ils n’ont pas lésiné ! Mais au final, l’album n’atteint que 42 minutes en tout parce que le groupe ne traine pas. En 4mn il parvient à nous être complet et convaincant. Il y a juste une exception avec « Dark Ages » qui fait 6mn. Mais voilà, ces « petits nouveaux » n’ont même pas eu le défaut de se perdre en parties inutiles !
Alors bien sûr, après une petite enquête, on découvre que ce ne sont pas des « petits nouveaux ». Le groupe est parisien et composé de 5 membres parmi lesquels on retrouve le batteur de NYDVIND et le bassiste de SOW, (groupe de thrash), mais également un chanteur trainant sa voix dans le black depuis plusieurs années : Count Delictii. Il criait aussi pour les black symphonistes d’ANTEIS SYMPHONIA dont un titre est d’ailleurs repris ici (« Fire Within »), mais rejoué à la manière SEIDE. C’est donc loin du sympho que certains exécrent.
Ça explique pourquoi le groupe a pu sortir un premier album aussi professionnel et dès les premières écoutes, les morceaux étonnent par leur maturité. Chaque titre possède quelque chose qui accroche l’oreille, avec presque autant de talent que DRAPSNATT. Les guitares sont claires et sortent des riffs marquants, trop même, au point qu’on a l’impression de les avoir déjà entendus quelque part. J’ai eu un doute à plusieurs reprises, pensant écouter une reprise et me creusant la mémoire, mais non, ce sont des créations personnelles. Et au fil des écoutes, on reprend plaisir à réécouter ces bonnes trouvailles marquantes. Malgré ces bons effets de guitares, l’album réussit à rester agressif grâce aux vocaux froids et distants qui équilibrent idéalement l’ensemble. Même si on peut parler de passages plus enjoués que d’autres, c’est souvent dans un style à la WOLFNACHT (« Ein Unendlicher Blitz »), entrainant mais sûrement pas joyeux. Ces riffs restent en tête et viennent nous perturber longtemps.
Ailleurs, on trouve des influences plus sombres à la TSJUDER (« Mystic Shape of Selhatred »), et d’autres plus tortueuses et torturées à la THE ARRIVAL OF SATAN (la première partie de « Penetrating Warhead »).
Finalement, cet album a le talent de proposer des titres aux rythmes et textures différents, mais avec un fil conducteur évident et logique. Une très bonne sortie pour 2011.

par Sakrifiss, le 11/12/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoFINSTERFORST - ...Zum Tode HinWINDIR - 1184FOREST OF FOG - AbgründeDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaULVEGR - ArctogaiaLES CHANTS DE NIHIL - ArmorWINDIR - ArntorENISUM - Arpitanian LandsGRIFT - ArvetGALLOWBRAID - Ashen Eidolon

D'autres albums d'ambiance Guerre Mondiale recommandés

MARDUK - Frontschwein

Autres chroniques