SATYRICON

Nemesis Divina

Seulement deux ans après The Shadowthrone, et peu de temps après la sortie du split avec ENSLAVED, SATYRICON reviens avec son troisième album, celui de la maturité comme on dit. Et mature il l'est. La fougue des débuts, sans disparaitre, laisse place à une plus grande maîtrise technique, et un léger changement de style (et de son) se fait sentir. D'autant que le groupe reste bien entouré : après Samoth sur The Shadowthrone, c'est Kveldulv, a.k.a Nocturno Culto, qui viens donner un coup de main à la six cordes.

Et si le duo norvégien a gagné en maturité, il n'a pas perdu en inspiration. Les mélodies sont toujours prenantes, les riffs incisifs, l'ensemble croule dès le début sous les blasts et accélérations de Frost, sans oublier les parties plus calmes qui sont du plus bel effet. Dans les changements "notables", on peut citer un clavier beaucoup plus discret, mais toujours présent et au moment opportun ("Forhekset", "Immortality Passion ", "Du Som Hater Gud"). C'est aussi pour la première fois la présence d'un des premiers "tube" du black metal : "Mother North", avec son thème inoubliable. Ce titre a malheureusement tendance à faire de l'ombre aux autres qui ne sont pas inintéressant loin de là. L'ambiance est dans l'ensemble très guerrière, moins médiévale, les riffs sont tels une épée qui nous trancherais les membres un par un ("Nemesis Divina") et Frost nous écrase littéralement sous ses coups de double et de cymbales. Une puissance sans faille qui laisse de temps en temps l'atmosphère prendre le dessus. Le dernier titre, "Trascendental Requiem Of Slaves", qui sert d'outro nous laisse dans un état second assez dérangeant. Intéressant même si on a connu de meilleures fins par le passé.

L'artwork de l'album est aussi particulier, le signe d'une époque ou les clichés ne l'étaient pas encore justement. Le piaf crucifié sur la porte donne tout de suite l'ambiance, les oeuvres artistiques ainsi que le posing du groupe avec crâne, armes, piques et corpsepaint sur fond bleu rend finalement assez bien et demeure surprenant aujourd'hui encore.

Je tiens à préciser que si la note est légèrement en dessous du précédent, c'est pour la fraîcheur et la spontanéité que l'on perd un peu sur celui-ci, et par des ambiances qui me touchent moins. Ceci est très personnel évidemment.

Une pièce maîtresse encore une fois, achèvant une trilogie presque intouchable, et qui marquera pour beaucoup le déclin du groupe. Un visuel et un son différent par la suite, certains abandonnerons, d'autres accepterons l'évolution. Quoi qu'il en soit, le groupe laisse un héritage énorme derrière lui, encore incontournable aujourd'hui.

par Blaise, le 18/11/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ASMUND - Песнь кровиVINTERSORG - Ödemarkens SonMENHIR - ZiuwariCOSMIC CHURCH - YlistysSUMMONING - With Doom We Come THUS DEFILED - Wings Of The NightstormULG - WindarkTOBC - What It's like to Be UndeadPLANETSHINE - Way to NowhereKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitSALE FREUX - VindilisENSLAVED - Vikingligr Veldi

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadMARDUK - WarschauIMMORTAL - Sons of Northern DarknessKHOLD - Mörke Gravers KammerLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowCATAMENIA - Winternight TragediesDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignENTHRONED - Prophecies of Pagan Fire

Autres chroniques