SATANIC WARMASTER

Fimbulwinter

Voilà un retour qui va en dérouter plus d'un ! Du jamais entendu dans les compositions du bonhomme, le tout doublé d'un changement drastique de la production, pas de doute, ça déroute. Surtout après un Nachzehrer enregistré au dictaphone, le projet ORLOK bien raw de l'année dernière ou les titres de la récente compilation Luciferian Torches enregistrés dans des conditions plus que rudimentaires. A croire que le but était encore une fois de surprendre.

Alors certes, la production bien peaufinée perturbe un peu, mais on s'habitue vite. Si on se souvient bien d'ailleurs le Opferblut était plus propre que ça. On peut juste regretter un manque de patate par moment, ce que l'extrait « Fimbulwinter's Spell » laissait entrevoir avant sa sortie, mais ce n'est pas un si gros défaut et de toute façon pas représentatif de l'album dans sa globalité. Ce qui marque surtout, c'est le fait que l'album ne sonne pas purement finlandais. Oui, il sonne aussi très norvégien et par moment même très suédois.

L'influence suédoise  entendre par là des groupes comme DARK FUNERAL et consorts  est par exemple très palpable sur un titre comme « Funeral Wolves ». Cela ne se ressent pas dans la brutalité évidemment mais plutôt dans la façon de riffer, qui n'a absolument rien de finlandaise. Cette influence revient sur « Winter's Hunger » aussi, c'est au premier abord assez déroutant.

Mais l'album sent aussi la Norvège, avec ce début sur « Nuin-Gaer-Faun » rappelant le superbe Stormblåst de DIMMU BORGIR (celui de 1996 bien sûr) où encore le break sur « Dragon's Egg » fortement teinté d'un ULVER à ses débuts. Deux exemples parmi d'autres qui font dire que SATANIC WARMASTER cherche vraiment à rendre hommage à ses influences sur cet album, plus que de proposer quelque chose de fidèle à sa ligne de conduite.

Enfin, toujours au registre des changements, il y a cette présence forte du synthé. Habituellement réservé aux interludes, il s'incruste ici un peu partout, rajoutant sur l'ensemble cette aura « années 90 », période qui a évidemment forgé l'identité de Tyrant Werwolf et qui explique certainement cette reprise de VORNAT, où le membre originel se joint même sur le titre pour l'occasion.

De plus, on retrouve moins ce "poum-tchac" basique et caractéristique. On sent que SATANIC WARMASTER a cherché avant tout à peaufiner et nuancer sa musique, au point que lorsque son style s'exprime vraiment, comme sur « When Thunders Hail », cela donne quelque chose de vraiment grandiose. Certainement le titre le plus marquant de l'album de mon point de vue, avec ce riffing imparable et terriblement intense qui devrait marquer sur la durée n'importe quelle personne un tant soit peu sensible au style. Et rien que pour être arrivé à un tel niveau de raffinement, en plus des hommages nombreux, cet album compte à mon avis particulièrement dans les sorties importantes de l'année.

Au final, une certaine prise de risque qui risque d'en décevoir certains, ceux-là préférerons peut-être Luciferian Torches. Pourtant la richesse de ce Fimbulwinter est indéniable, et ceux qui sauront la saisir risque de se prendre au jeu très facilement, pour ne plus décrocher évidemment. A vous de voir.

par Blaise, le 16/12/2014

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

KAPEIN - GolgothaGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)AUGURE FUNEBRE - Au travers des forêts profondesMAQUAHUITL - Blood of Kings and Ancestral MightOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusDARVULIA - L'Alliance Des VeninsOSCULUM INFAME - Axis of BloodKHOLD - Mörke Gravers KammerKRIEG - The IsolationistGLORIOR BELLI - Meet Us at the Southern SignTAAKE - ...DoedskvadSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

WINDIR - 1184WINDIR - ArntorMISTUR - AttendeHELHEIM - Av Norron AettBURZUM - BelusENSLAVED - BlodhemnBATHORY - Blood Fire DeathENSLAVED - EldNYDVIND - Eternal Winter DomainANGANTYR - ForvistENSLAVED - FrostTHY GRIEF - Frozen Tomb Of Mankind

Autres chroniques