SAOR

Guardians

4e album pour Andy Marshall sous la bannière de SAOR/ARSAIDH/ASKIVAL, qui va essayer de nous faire oublier l’inconsistance de son projet parallèle sorti la même année (FUATH). Pour cela, l'Ecossais ne va pas révolutionner la forme, hormis un son bien plus agréable qui fait davantage honneur à sa musique, mais va conforter sa recette…

En effet, aucun doute, la production a été soignée pour chaque instrumentation. Un choix d’autant plus intelligent que la richesse instrumentale est - encore une fois - mais encore plus je dirais, à l’ordre du jour. A côté des instruments Metal traditionnels, on a notamment le droit d’écouter du violon (particulièrement présent sur cet album), des flûtes, de la guitare sèche et de la cornemuse. Tous ces instruments sont noyés dans des atmosphères plus ou moins denses (moins que d’habitude en raison de la production plus claire), mais toujours élaborées de belle manière.

L’ensemble est maîtrisé, combiné harmonieusement dans des structures plutôt riches et travaillées, dans des morceaux toujours supérieurs à 10 minutes. Quelques breaks bien placés, un rythme moins soutenu que sur le précédent opus (un peu dommage), et la magie peut opérer. Alors bien sûr, Marshall ne sait toujours pas chanter, c’est bien un problème pour le rendu de sa musique, même si bien sûr cela n’empêche pas de l’apprécier à sa juste valeur. Pour autant, aucun morceau ne sort vraiment du lot (c’est une habitude chez le groupe écossais) sans pour autant qu’un seul ne soit à mettre de côté. Le rendu très intéressant relève donc de l’ensemble plutôt que du particulier, même s’il manque ici de mélodies vraiment accrocheuses comparé aux autres albums (hormis à la fin de l'album).

Visuellement, la pochette est du plus bel effet : le dessin est très réaliste et suffisamment éthéré pour apporter la touche de rêve en plus. L’intérieur du livret 12 pages, très sobre, est constitué de pages noires avec les textes, accompagnées à chaque fois d’une belle image de la Nature écossaise. C’est juste dommage qu’il n’y ait pas un petit travail d’infographie pour harmoniser tout ça. En attendant c’est plus qu’honorable et permet de soutenir le concept Nature et nationaliste de l’album. Ce dernier est toujours bien rendu : on y croit !

Toujours difficile de dire lequel des albums du groupe est le meilleur, en tout cas ce nouvel album n’est pas dans la course, sans pour autant dénoter par rapport à l’ensemble de la discographie de SAOR : un groupe qui décidément reste une valeur sûre.


par Baalberith, le 01/05/2017

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... FINSTERFORST - ...Zum Tode HinALDA - :Tahoma:ANTLERS - A Gaze into the AbyssFOREST OF FOG - AbgründeZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLOTH - ApocrypheULVEGR - ArctogaiaENISUM - Arpitanian LandsPURE WRATH - Ascetic Eventide

Autres chroniques