SACRIFICIA MORTUORUM / ORTHANC

Split

Split franco-français qui réunit deux formations bien connues de nos contrées. La première opère un léger retour en arrière, ma foi fort intéressant, tandis que la seconde tire sa révérence de manière assez étrange...

La partie SACRIFICIA MORTUORUM représente le gros du travail, soit 40 minutes des presque 70 totales. Le groupe évolue, comme à son habitude, mais pas dans le sens habituel ! Souvenez-vous, après avoir marqué les esprit en 2007 avec Maturum Est, il s'était tourné, avec les deux albums suivants, vers des choses de plus en plus travaillées mais aussi de plus en plus propres ! Sans jamais sombrer dans la facilité ceci dit. D'ailleurs rares sont les groupes à avoir aussi bien concilié évolution et intégrité et SACRIFICIA MORTUORUM fait inconditionnellement partie de ceux-là. Cette fois-ci, sans sonner comme sur Maturum Est  ne vous attendez pas à un retour aux sources — c'est bien un son moins peaufiné, plus étouffé qui nous accueille, mais toujours avec ce même raffinement dans les compositions. On retrouve cette mélancolie bien présente et pourtant très fugace, il suffit de se concentrer dessus pour la voir disparaitre ! Superbe. Toujours est-il que l'on accroche bien mieux sur la durée avec une production de ce type. Pas de doute, SACRIFICIA MORTUORUM fait preuve une fois encore d'un talent rare, exprimé avec une grande fluidité malgré l'approche un poil plus brute. La reprise finale de INFERNUM, de la bonne époque (Taur-Nu-Fuin), est de fait complètement dans le ton.

Avec ORTHANC c'est autre chose. Ce qui a toujours été intéressant chez eux, c'est leur sens aigu du riff (base toulonnaise oblige) et cette efficacité à créer des petits hymnes mémorables assez facilement. Par contre ici, ils se sont fait plaisir ! Cela part un peu dans tous les sens il faut l'avouer. On retrouve certes ces riffs tranchants et cette voix caractéristique, mais à cela s'ajoutent de nombreux breaks bizarroïdes, guitare sèche par-ci, passages dansants type « fête à neuneu » par-là (oui oui, vous avez bien lu). En bref une tentative de rendre les compositions plus variées, plus « sympa » (*argh*), mais sans que cela apporte énormément. Le mélange plaira sans doute à certains mais en ce qui me concerne je reste dubitatif, et ce n'est pas la reprise d'IRON MAIDEN («  Murders in the Rue Morgue ») qui va me convaincre. J'apprécie en effet bien trop l'original pour y voir un quelconque intérêt musical. Elle a je pense, de toute façon, un intérêt plus sentimental pour le groupe qu'autre chose. Ce n'est donc pas le départ le plus glorieux que l'on ai vu, dommage car l'héritage, lui, l'est un peu plus.

Voilà tout de même un split intéressant en soi : SACRIFICIA MORTUORUM propose un léger retour en arrière avec le même savoir-faire et ORTHANC une facette de lui jusqu'alors inconnue, clôturant sa carrière d'une manière en fait très « Rock'n'Roll » ce qui était sûrement le but.

par Blaise, le 28/10/2014

D'autres albums de Black Metal recommandés

DIAPSIQUIR - A.N.T.I.KERMANIA - AhnenwerkNEKROS MANTEIA - Deus OtiosusIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreENSLAVED - EldNUIT NOIRE - Fantomatic PlenitudeKAMPFAR - Fra UnderverdenenNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDYSTER - Le Cycle SénescentNEHËMAH - Light Of A Dead StarNUIT NOIRE - Lunar Deflagration

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AFSKY - SorgMIST OF MISERY - Shackles of LifePESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyRUNESPELL - Unhallowed Blood OathRIENAUS - AamutähdelleSLAEGT - IldsvangerTHE WANDERER... - Aura NocturnalDUNKELHEIT - Mors AeternaNEKROKRIST SS - Der TodeskingNORMAN SHORES - Le tombeau de brumePESTILENTIAL SHADOWS - DepthsDARK SONORITY - Kaosrekviem

Autres chroniques