PLAGA

Magia Gwiezdnej Entropii

Moins de deux ans après un excellent EP, PLAGA revient avec son premier album, toujours indispensable mais au style pourtant bien différent.

Premier point, contrairement à l'EP, les mélodies sont plus présentes et surtout très en avant, à tel point que les riffs lorgnent fortement vers le heavy par moment (flagrant sur "Slaying the Spiritless Abel" par exemple). Cela n'empêche pas le fond de rester indéniablement black, avec un rendu clairement occulte. Autre changement notable : l'utilisation de voix claires, qu'on entend sur le second titre. Elles ne dénaturent en rien l'ambiance et renforcent au contraire le concept, aidées par des paroles qui résonnent dans notre tête comme des incantations, on se surprend à hurler "Magia, Magia Gwiezdnej Entropii" du titre éponyme. La voix principale fait d'ailleurs très "scène de l'est", très proche de celle d'un LUTOMYSL par exemple. Tout cela (riffs en avant, incantations, chants clairs/écorchés) participent à rendre l'album addictif dès les premières écoutes et donc plutôt facile d'accès, ce qui n'est pas forcément un inconvénient.

En fait ce n'est pas un problème puisque sur cet album PLAGA réussit un savant dosage entre rythmique hypnotique et accélération salvatrice, un talent révélé dès le premier titre. Les passages hypnotiques rendent d'ailleurs la comparaison avec MGLA inévitable, bien que le rendu soit plus intense chez ce dernier. Cette influence est un des changements notables entre l'EP et l'album et c'est une chose qui risque de frapper en premier celui qui suit la discographie du groupe. Mais rassurez-vous, inutile d'hurler au plagiat (sauf pour le jeu de mot), le groupe fait preuve de suffisamment de maîtrise et d'inspiration pour que ces 35 minutes passent sans que vous vous en rendiez compte.

Décidément, la scène polonaise a beau être là depuis le début, elle ne semble pas s'essouffler contrairement à d'autres scènes historiques comme la suédoise ou la norvégienne, et ce ne sont pas les dernières sorties de MGLA, SELBSTMORD, FLAME OF WAR,ou DEUS MORTEM qui iront me contredire ! La flamme demeure et cet album n'est qu'une preuve supplémentaire, à connaître évidemment.

par Blaise, le 19/06/2013

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

WHITE DEATH - White DeathCATACOMBES - "Le Démoniaque"ABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisDARK SONORITY - KaosrekviemFÖRGJORD - UhripuuPANPHAGE - JordPANPHAGE - DrengskaprMAQUAHUITL - Blood of Kings and Ancestral MightASTHENIE - Oraison funèbre par le sang et la maladieFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesRIENAUS - Saatanalle

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ANGELSCOURGE - Seraph ImpalerFÖRGJORD - UhripuuPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesRIENAUS - SaatanalleAEGRUS - Devotion for the DevilTHROMOS - HauresRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitCAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARKRISTA - The Evil Incarnate

Autres chroniques