PENUMBRA

The Last Bewitchment

Après 3 ans d'absence, PENUMBRA revient avec un deuxième album totalement marqué par le fer rouge de la subtilité et de la symphonie, qui au passage (ô surprise !) a intéressé la major française SoM...

En effet, cet album présente une musique très symphonique, animée par pas mal de chœurs (crédibles car bien fichus et intelligemment utilisés) ; des voix claires, Black, féminine et Death ; des cordes (violons et violoncelles) et du piano ; des guitares qui restent ma foi bien expressives ; des claviers qui ont naturellement la première place. C'est donc une musique riche et variée que nous offrent ici les Français, servie par une excellente production. Les structures musicales sont très bien maîtrisées, travaillées, avec une bonne variété, des montées en puissances et quelques breaks remarquables. Les morceaux se différencient bien les uns des autres et le changement de rythme est là avec de bons passages calmes et quelques pointes de vitesse, si je puis dire. Il y a donc du travail dans la construction musicale, tant mieux ! Niveau composition, le niveau est clairement présent. Certes les 2e et 7e morceaux atteignent des sommets dans le domaine, mais on trouve son compte dans chacun des autres. Les mélodies sont belles, les symphonies les enrobent très bien, et les quelques passages à vide se comptent sur les doigts d'une main, pour les plus difficiles d'entre vous. Au final on arrive à fermer les yeux et se laisser transporter, accompagné par une voix Black qui se montre assez puissante (ce qui contraste d'autant mieux avec le style).

Quel univers nous propose-t-il d'ailleurs ? Quelque chose de gothique c'est sûr, mais plus précisément basé sur la mythologie chrétienne : le concept est assez spécial pour du Black Metal (je sais, certains dirons que c'en est tout simplement pas !), mais on ne peut qu'avouer que celui-ci est bien mis en scène. On aurait presque envie d'aller à l'église ! Visuellement, il est beau et évocateur, avec de belles couleurs marron/blanc qui virent sur le rouge, offrant un « piment » éthéré à leur musique. Bien dommage que la pochette vienne un peu tout gâcher !

Voilà une bien belle musique dans un style assez particulier et périphérique pour le Black Metal, mais qui représente un groupe au sommet de son art : magnifique !

par Baalberith, le 01/06/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

PENUMBRA - EmanateGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageOBSIDIAN GATE - Colossal Christhunt

D'autres albums d'ambiance Gothique/Romantique recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausANOREXIA NERVOSA - Redemption ProcessGRAVEWORM - When Daylight's GoneGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaTARTAROS - The Grand Psychotic CastleVAMPIRIA - Among MortalsCRADLE OF FILTH - The Principle Of Evil Made FleshCRADLE OF FILTH - Vempire (Or Dark Faerytales In Phallustein)CRADLE OF FILTH - Dusk And Her Embrace

Autres chroniques